En 1964 Marcuse écrivait dans Industrialisation et Capitalisme "... Peut-être le concept de la raison technique est-il lui-même idéologique ? Ce n'est pas seulement son utilisation, c'est bien la technique elle-même qui est déjà domination sur la nature et sur les hommes, une domination méthodique, scientifique, calculée et  calculante.  Ce n'est pas après coup seulement, et de l'extérieur, que sont imposés à la technique certaines finalités et certains intérêts appartenant en propre à la domination. Ces finalités et ces intérêts entrent déjà dans la constitution de l'appareil technique lui-même. La technique, c'est d'emblée tout un projet socio-historique : en elle se projette ce qu'une société et les intérêts qui la dominent ont l'intention de faire des hommes et des choses. Cette finalité de la domination lui est consubstantielle et appartient dans cette mesure à la forme même de la raison technique"

 

LES TELEPHONES PORTABLES

PEUVENT- ILS ÊTRE UNE SOURCE DE NUISANCE ?

Progrès certain ....
mais danger possible!

Cet appareil "peut être dangereux pour la santé, à consommer avec modération" ! ******

INTRODUCTION

Depuis 1996 on assiste tant en France que dans le monde entier à la prolifération des téléphones mobiles, que l'on nomme aussi portables du fait de l'anglicisme ou portatifs selon les puristes de la langue française. mais dont la véritable appellation est :RADIOTELEPHONE CELLULAIRE A SYSTEME  GSM. Ils constituent ce que l'on appelle les mobiles de la deuxième génération à "fréquence numérique"

 Cette technologie liée à l'association d'un terminal téléphonique et d'un relais aussi appelé BTS , grâce à l'évolution de l'électronique a permis de pouvoir téléphoner à peu près partout dans le monde et a même détrôné la téléphonie par satellites qui est réservée maintenant  à des communications dans des lieus isolés, tels les déserts ou les océans et surtout à l'armée. Depuis 1996 on assiste à une multiplication de type exponentielle de ces appareils et de leurs relais .Actuellement on est entrain de prôner le multimédia en même temps que  la voix, et les générations de systèmes se suivent. On en est actuellement à la quatrième génération avec le mode HPDA   et ce n'est sans doute pas fini

.Le rêve de la téléphonie sans fil et mobile a vu le jour au   début des années 50 où  furent utilisés des appareils émetteurs-récepteurs dérivés des Talkie-walkie militaires modulant sur la plage HF des 27 MHz en fréquence analogique FM ou AM pouvant porter jusqu'à 30 Kms, d'une puissance d'émission pouvant aller à 100W et nécessitant de ce fait une puissance électrique importante d'où la nécessité de branchement sur de grosses batteries,le réseau electrique avec un transformateur ou des alimentations de voitures.En plus de l'encombrement important, ce système était parfois peu fiable et sujet à interférences  il  fut cependant  à l'origine de la CB et cette   bande des 11 mètres fut donnée aux citoyens (Citizen Band) e pratiquement gratuite soumise simplement à une taxe  unique  à l'achat de l'appareil quel que soit son usage et sa durée. Mais les communication étaient aléatoires et parfois brouillées. Ce système connu un grand essor dans les années 80 en permettant des contacts ,des radioguidages et des assistances  sportives en   particulier.Il a aussi pu sauver des vies humaines et l'on ne peut que regretter sa quasi disparition.Ces appareils étaient à canaux uniques de sorte que l'appelé ne pouvait reprendre la copnversation que lorsqe l'appelent avait terminé

 

Ce n'est toutefois qu' en  1956 que les premiers téléphones de voiture firent leur apparition. Il s’agissait d’un système manuel non cellulaire qui couvrait uniquement la région parisienne. Cet embryon de radiotéléphonie mobile n’avait  au début que 500 abonnés : ténors du barreau, hommes d’affaires, vedettes du show-business ,hommes politiques,…Ces appareils fonctionnaient sur la fréquence de 150Mhz donc sur une seule et unique fréquence.Quand un des rares abonnés" prend la ligne"tous les autres postes ont leur voyant rouge allumé ce qui empêche tout les autres abonnés de se "brancher"

Autre complication celui qui prend la ligne entre en contact avec une opératrice qui peut le mettre en relation avec son correspondant.Les prix des appareils et des communications étaient prohibitifs et la portée était limitée .A sa fin ce système comprenait 500 abonnés!

 

 

En 1973, ce réseau fut remplacé par un système automatique  avec relais fonctionnant dans la bande VHF des 150 MHz qui permit d’accueillir environ 10.000 abonnés avec plusieurs canaux Mais  le but n'était pas encore atteint et on arriva au RADIOCOM 2000

 

RADIOCOM 2000

Il s'agit d'un réseau foncionnant dans la bande des 400Mhz ,numérique pour sa gestion avec une fréquence analogique pour la télephonie vocale avec un nombre de canaux bien supérieurs à ses prédécesseurs.Les fréquences sont attribuées dans une "cellule"zoné délimitée par la portée de la radio mais avec possibilité de "s'inscrire" sur une zone voisine ce qui permet de communiquer loin de son domicile mais un autre perfectionnement eu lieu en 1987 où la plus grande partis du territoire fut "couverte".Il y a eu aussi le premier essai de téléphone portable libéré de la voiture....pur objet de luxe coutant 25000 francs avec une batterie lithium ion et une petite antenne télescopique

Dès 1988, le lobby des télécommunications commença à se structurer. C’est cette année-là que fut créée la société commerciale «SFR » (Société Française de Radiotéléphonie) qui regroupait les capitaux de la Compagnie Générale des Eaux (41%), du Crédit Lyonnais (19%), de la Compagnie de Navigation Mixte (8,6%), de TDF (7,5 %), de la Banexi ( 4%), de Bell South ( 4%) et de Racal (4%). SFR fut le premier concurrent du Radiocom 2000 de France Télécom. Par la suite, le groupe Bouygues devint le troisième opérateur français de radiotéléphonie "  (DANIEL DEPRIS).C'était la première génération de téléphones mobiles à fréquence analogique

Les GSM ou appareil de la seconde générations sont apparus en 1991,  existant  au départ en même temps que ceux de la première génération et destinés à leur succéder Les deux systèmes: binaire avec le GSM et  analogique avec les radiotéléphones ont coexistés jusqu'en 1998 .Les téléphones de la première génération étaient voués à disparaître vu le coût tant pour les utilisateurs que pour les opérateurs et le manque de possibilité d'extension  lié à des problèmes de fréquences en dépit de l'ajout d'  UHF.Nous devions toutefois les citer  car ils font partie de l'histoire des télécommunications mobiles.

Actuellement en 2006 on peut noter que les générations de téléphonie mobile se succèdent et que la quatrième génération est en train de se préparer.(OFDM)avec l'apport  du  multimedia

Quelques détails intéressants

Les Ondes électromagnétiques émises par les mobiles de la seconde génération et  leurs relais cellulaires sont des micro ondes pulsées  .Ces appareils ainsi que les station relais qui assurent leur fonctionnement peuvent ils être cause de problèmes de santé de par les émissions de CEM?

Cette question se pose depuis l'origine du système GSM ,et plus particulièrement depuis son fantastique développement. On a pu  ,d'ailleurs depuis le début poser des réserves tant sur le terminal téléphonique que sur les relais. Le doute semble faire place  actuellement à une certaine méfiance et l'on peut dire "Les téléphones mobiles sont probablement nocifs et il convient de prendre des précautions" On vous répondra en expliquant que ces appareils  ont maintes fois sauvé des vies et permis la localisation de gens égarés en montagne. Bien sur toute médaille a deux faces mais les inconvénients pourraient ils l'emporter sur les avantages dans un avenir plus ou moins proche?

Déjà au début des années 2000 de nombreux auteurs et experts indépendant  ont essayé d'attirer l'attention des opérateurs soucieux de bénéfices gigantesques, des particuliers qui ne voyaient que progrès et facilite et je ne parle pas des politiques souvent  incompétents dans ce domaine et bien souvent complices des puissances financières qui gèrent le système GSM en raison des soi disant emplois crées et des bénéfices invoqués pour le trésor public.

A cette époque on cite Annie Lobé,Florence Battelier,Le Pr Aubinau,Roger Santini,Danièl Depris etc et de nombreux scientifiques étrangers

Début 2008 la Ministre de la Santé lors d'une intervention télévisée a mis en garde l'utilisation des portables chez de tous jeunes enfants de 3 à 5 ans à la suite de le mise en vente de ces appareils au moment de Noel...Notons cependant que la ministre n'a fait son intervention qu'au tout début de l'année alors que beaucoup de portables avaient été vendus !!! il faut bien que les opérateurs travaillent suffisamment pour gagner plus!

Tout est bon pour durer :ls opérateurs utilisent des savants éminents tels que Smirou, et surtout Veyret,ce dernier étant probablement celui qui connait le mieux les CEM et par conséquent leur possible nocivité mais qui pour on ne sait quelle raison après quelque documents  en 1991 sur les effets biologiques des CEM a changé son fusil d'épaule et s'est rangé dans le clan des "Pas d'effets"

Notons que ces gens là sont rétribués par les opérateurs....................!

Les rapports  des epériences de ces gens là sont des modèles de dialectique et de jeux sémantiques.Un de ces éminents professeurs que je considère personnellement comme l'un des plus qualifiés du monde et que sa fonction auprès des opérateurs oblige à utiliser une casuistique digne de St Ignace de Loyola à qui on demandait dans une interview radiophonique si il pouvait affirmer que le risque des mobiles pour la santé était nul a répondu que l'on pourrait  dire plutôt que toutes les études  faites dans son laboratoire on été  "globalement "négatives et elles seraient très nombreuses dans ce cas. On n'en précise pas le nombre ......ni quel type d'expérience, ni comment a été basé l'interprétation des résultats trouvés. Circulez il n'y a rien à voir!.....Mais en Septembre 2006 le voile est levé sur les experts chargés de déterminer la dangerosité ou l'innocuité des téléphones portables et de leurs relais.....on vient officiellement d'apprendre par les informations des chaines de TV que les experts étaient en réalité rémunérés par les opérateurs.....Ca fait désordre!!En effet ces experts concluaient systématiquement qu'il n'y avait pas de danger....bien sur on ne crache pas dans la soupe !.

En France nous avons des chercheurs dont les avis  varient en fonction de l'emploi qu'ils occupent;  on peut citer le même   Veyret qui a changé avec le temps; en 1991 par exemple ce dernier montra que les micro ondes modulées aussi faibles que que 0,015W/Kilos pouvaient affecter le système immunitaire des souris.......mais proscrit formellement par l'industrie vu ses affirmations il changea "son fusil d'épaule" et devint malheureusement un "béni oui oui" des industriels et opérateurs ce qui améliora sa situation et les industriels et opérateurs européens ont recours à ses services et à ses bonnes paroles. Il fait partie du club "pas d'effets"!!!!(Daniel Depris).....On peut le regretter!

Un beau pavé dans la mare!On se rappelle que le 20/10/02 le présentateur d'antenne2 a annoncé que les assureurs ne voulaient plus assurer les opérateurs pourd'eventuels  dégâts causés par les rayons électromagnétique

Les assureurs semblent faire une lecture beaucoup plus pessimiste des études sérieuses faites dans le monde que des bonnes paroles des opérateurs et des études qu'ils financent Ce qui ne peut qu'inciter à la méfiance les particuliers situés à proximité de ces relais

On peut faire confiance   aux assureurs....non pas tellement pour vous rembourser en cas de sinistres un peu hors normes, mais pour être bien informés en matière de risques. Les assureurs couvrent des risques éventuels et non des probabilités à plus ou moins long terme non chiffrables à l'heure actuelle.
 

Et maintenant pour la téléphonie cellulaire, débrouillez-vous, on n'assure plus !(Extrait du site TESLABEL Coordination)

Quant aux pouvoirs publics ils  passent leur temps à nous conter des sornettes telles celles du nuage de Tchernobyl qui a brusquement changé de direction sans passer sur notre pays, comme si les douaniers l'avaient repoussé hors de nos frontières On a depuis longtemps l'habitude de la désinformation au service du pouvoir et des financiers.

On ne peut donc pas être surpris de la dialectique politique qui vient  au secours des opérateurs.

Un fait troublant:une étude faite dans le laboratoire d'"auto surveillance cellulaire" de Clermont-Ferrand sous la direction du Professeur Ledoigt (professeur de biologie moleculaire et végétale) en collaboration avec l'Univrsité de physique de Clermont a soumis des plans de tomates   à un rayonnement identique à celui du système GSM à 900MHz. Ces scientifiques ont acquis la preuve que certains gènes des plants de tomates sont modifiés alors que les ^plants placés dans une cage de Faraday restent en parfaite santé. Le Pr Ledoigt s'interroge "Les récepteurs sont ils les mêmes que pour d'autres sortes de stress"?

Actuellement des recherches se poursuivent à l'Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand.Notons que ces recherches ont été financées par le Ministère de la Santé et des recherches semblables sont en cours à la NASA

Comme conclut le quotidien La Montagne "On ne peut quand même pas soupçonner les tomates d'être influencées par les lectures écologiques" ou d'avoir des états d'âme.

De toute façon il semble actuellement que tout a été dit et souvent démontré sur la dangerosité potentielle du système GSM. Les dernières enquêtes publiées sur ce sujet sont explicite

 

INTERPRÉTATION DES CHARTES; AUTRE SUJET D'ACTUALITÉ!

Quelquefois les opérateurs  signent des accords de principe avec différentes communes, on cite en particulier l'accord avec la mairie de Paris. Il a été dit que des diminutions importantes de la puissance des relais allait avoir lieu.( de 20 à 40 % )Pour mémoire la Mairie de Paris et l'association" Agir pour l'environnement" avaient annoncés la signature avec les trois opérateurs d'un accord visant à diminuer les seuils d'exposition des habitants aux CEM émis par les antennes relais. Je dois avouer ma surprise à cette annonce......;Bien sur il ne fallait pas rêver!

"L'AFOM (Association Française des Opérateurs  Mobiles) a précisé par la voix de CEGETEL "Cet accord sur les principes a donné lieu à des interprétations erronées ,selon l'opérateur le 14 février dernier un accord est intervenu  uniquement sur les principe à retenir pour la rédaction d'une charte relative à l'installation des antennes..Cette charte définirait les règles d'information et de concertation relatives aux installation des antennes favoriserait  l'insertion des antennes dans le paysage urbain et répondrait aux inquiétudes de la population......"

Ces chartes ressemblent à ces accords pour la forme qu'ont signés  les  différentes fractions politiques Africaines qu'aucune n'avait l'intention de respecter dans le fond! Nous sommes de plus en plus dans une république bananière! C'est de l'hypocrisie de la part des  opérateurs aussi bien d'ailleurs que des Maires qui se prêtent à ce jeu et qui se lavent les mains de ce qui peut arriver ou alors ce serait les considérer comme des imbéciles si ils y croyaient......!.Elles n'ont aucune valeur juridique, ce ne sont que des chiffons de papier dont les promesses n'engagent que ceux qui y croient.

On note essentiellement une diminution des défenses immunitaires et les normes ne devraient  pas être supérieures à 0,01 µWcm² soit par conversion 0,60 V/m chiffres restant la limite forte. Nous en sommes je pense assez loin...!

Les normes officielles reposent sur le décret du 3 mai 2002 et ne font que reprendre des directives européennes des années 80 qui avaient été promues en se basant uniquement sur les effets thermiques des CEM...Selon le rapport du Siff la valeur maxima d'exposition des riverains de stations relais devrait être de 0,01µW/cm²,tout taux supérieur revient à accepter l'apparition de nuisance, voire de pathologies. Il faudrait donc éloigner les antennes de plus de 300 mètres des habitations ou en diminuer la puissance, ce qui est parfaitement possible Ce qui ne nuirait en rien à la qualité de la réception à condition peut être que l'on ne puisse plus    téléphoner avec un portable à l'intérieur des habitations. Ce  dernier point est stupide car le téléphone portable devrait être essentiellement fait pour téléphoner hors de son domicile non dans des toilettes ou dans des caves!

Il faut dire que les opérateurs ont fait un gros travail de marketing pour augmenter le nombre des portables. Tarif réduit pour les jeunes fervents de ce type de communication que sont les SMS qui sont une fortune pour les opérateurs....Puis l'ajout de jeux électronique pour déstresser les cadres et l'ineffable appareil photo permettant d'envoyer de photos dont la qualité laisse sans doute à désirer dans tous les azimuths,on va sans doute pouvoir un jour se laver les dents avec.....Et le bon public non informé de réclamer quelques gadgets nouveaux pour calmer le vide existentiel .Bref on a crée un besoin et de nombreuses personnes disent ne plus pouvoir s'en passer. Einstein ne disait il pas "Deux choses sont infinies l'univers et la bêtise humaine, mais pour l'univers je n'ai pas de certitude absolue"!!!!

Comment avons nous pu vivre sans téléphone mobile aussi longtemps.Il faut dire que le marketing a bien joué pour utiliser l'effet ludique.Ces appareils comportent aussi un appareil photo,parfois un  <<<<<<GPS ,on va dans un avenir proche pouvoir payer avec ses courses,le train etc .on ne desespère pas de pouvoir un jour se laver les dents avec...tout est possible ,chaque chose en son temps!

Pour conclure ce petit avant propos on peut citer le CSIF-CEM"Les effets des CEM pulsés de  la téléphonie  mobile sur le cerveau  sont donc découvert et reconnus  par tous.Ces effets  dits biologiques sont parfaitement mesurables que ce soit par visualisation des modifications de l'EEG ou   par les modifications par rapport à des tests  d'attention, de réaction ou de mémoire. Les tests de mémoire sont altérés.D'autre part la  liaison avec les troubles du sommeil sont démontré par des expériences ou par les enquêtes épidémiologiques

Toutefois ces effets  ne sont pas qualifiés de sanitaires par les responsables ,qu'ils soient politiques  ou en charge de la santé publique.Ces effets sont supportés par les utilisateurs de téléphone mobile sans qu'ils en soient prévenus ainsi qu'aux populations riveraines  de BTS sans leur consentement"

.Peut être aurait il fallu avant de lancer ces appareils sur le marché se poser la question de leur possible dangerosité  et dans le doute appliquer le fameux principe de précaution, mais cette nuance n'a pas été retenue. Le public a été séduit par les avantages (si on peut parler d'avantages.!..) et les opérateurs ,qui ont bien saisi les phantasmes d'une société déboussolée, par le gain possible. On pense que ces derniers connaissaient parfaitement la nocivité des téléphones portables et de leur système lors de leur lancement mais ils ont sans doute espéré qu'avant que les pouvoirs publics prennent une décision drastique il se passerait autant de temps que pour l'usage de l'amiante ce qui permettrait de ramasser le maximum d'argent. Comme dit un vieux proverbe "Après nous:le déluge"

 Peut être dangereux à terme plus ou moins long ces appareils méritent  toutefois qu'on puisse leur consacrer un chapitre et que l'on examine aussi bien cette technique de haut niveau  que les éventuels résultats des travaux des scientifiques sur la possible et sans doute réelle nocivité qui en fait est la conséquence de leur système de fonctionnement.

Nous verrons donc dans les pages suivantes   comment marchent les téléphones portables et nous examinerons toutes les hypothèses émises sur leurs inconvénients possibles pour la santé.Ces inconvénients étant liés à leur mode de fonctionnement.

 

Historique  du système GSM

Comme nous venons de le voir plus haut, avant 1989 n'existaient que les fréquences analogiques dans les radiocommunications, avec comme le signale Pierre Roulet, des normes et des réseaux disparates qui variaient d'un pays à l'autre voire même au sein d'un même pays.
Sous la plume de Morgane Nicot dans Mobiles Magazine on peut suivre le déroulement des opérations qui ont précédé la création au départ de la première génération des téléphones portables  que nous connaissons actuellement L'IUT le plus ancien organisme international ,chargé de la répartition des fréquences a réuni en 1979 sa Conférence administrative mondiale afin de mettre à jour le règlement des télécommunications. Cette conférence décida de libérer la bande des 900MHz pour l'ouvrir aux services mobiles terrestres et maritimes et institua un organisme "le Groupe Spécial Mobiles "dont les initiales "baptiseront" les modèles de la deuxième génération

 Les appareils de la première génération ont vu rapidement leurs fréquences saturées  donc des difficultés de connexion et dès 1988 France Télécom suspendit déjà ses abonnements. Il fallait  donc trouver trouver un autre système. Pendant ce temps l'alternative se précisait et le système FDMA/TDMA qui permettait un partage à la fois du temps et des fréquences par suite du multiplexage tant sur le temps que sur les fréquences. C'est l'ETSI  (European Telecommunications Standard institute) qui lance le processus et en 1992 apparaissent les premiers GSM dont les fréquences furent de 900 MHz et de 1800MHz  Aux USA fut installé un système   avec une fréquence de 1900MHz .
Notons que présentement les opérateurs offrent des terminaux tribandes  ce qui permet une utilisation sur tous les continents et même des quadri bandes qui permettent de capter les fréquences de certains pays d'Amérique du Sud

Selon Pierre Roulet dans ces communications numériques il existe 3 types de multiplexage, chaque utilisateur reçoit une fréquence ou plutôt deux fréquence (upline et downlink) soit une fréquence d'émission et une fréquence de réception comme dans les "Décamétriques "utilisés en radio amateurisme

Chaque utilisateur ne peut émettre que pendant une portion de temps et chaque utilisateur reçoit un code dit de "spreading"qui les distingue les uns des autres et ce code est contenu sur la carte SIM. Toutefois les communications du fait de ce multiplexage semblent continues

Connu au début  par quelques initiés seulement, on sait ce que le GSM est devenu des années plus tard !

Vu une certaine lenteur du débit en dépit d'amélioration sur la qualité de la parole ce système ne permettait   pas l'émission de multimédia c'est pourquoi  l'ETSI a projeté déjà à cette époque la génération dite des 2,5  voire de la troisième génération, à tel point que l'ETSI a réservé des bandes pour la troisième génération avec transmission par paquets et un débit de 144 bits pour le GPRS "La réflexion sur la 3ème génération de mobile date aussi   de cette époque car la transmission des signaux ne se faisait  sur le GSM qu'avec un débit de 14,4 bits   .  on reserva donc 230 Mhz de spectre dans la bande 2Ghz dont 60 Mhz pour les applications satellites. L'ITU repris ce travail et créa un nouveau groupe de travail : l'IMT  2000". (Pierre Roulet).Nous verrons plus loin ce qu'est la troisième génération et son avenir.Pour l'instant le standard satellitaire est laissé de coté.Nous verrons plus loin sur le chapitre de l'UMTS tous le détails sur ce système.Notons toutefois que le multiplexage de l'UMTS sera different de ce:llui du GSM avec le CDMA ou Code Division Multiple Access dans lequel chaque utilisateur sera   identifié de manière unique par un code..A énergie constante le signal bande source sera multiplié par le code d'étalement de type orthogonal (Selon Pierre Roulet).On peut déjà dire que ce système sera la base des générations suivantes.

Chaque utilisateur sera donc identifié de manière unique par  ce code dit de "Spreading"(Pierre Roulet)

Selon ce même auteurces transmissions par paquets sont prévues pour créer un internet mobile avec un modèle IP qui permettra un débit de 384 bits.Notons qu'en 2009 on arrive avec les expérimentations d'HSPDA à des taux interessants permettant l'accès à Internet

LES GSM ET LEUR TECHNIQUE

Merveilles de techniques et source de progrès, ces appareils laissent planer un doute sur la possibilité de nocivité pour la santé. Comme les langues d'Esope, si le meilleur pour l'instant apparaît, le moins bon risque un jour de se manifester, peut être à court terme!. Le doute demeure et ne semble pas encore prêt à  disparaître...Les nombreux troubles qui semblent liés à ce système et en particulier aux rayonnements des antennes laissent planer quelques doutes.En tous les cas aucun doute ne subsiste sur les bénéfices qui peuvent en résulter!!!

L'augmentation croissante des appareils de la deuxième génération mis en service progressivement depuis 1991  a littéralement "flambé" depuis le début et leur nombre en 2009  dépasse largement   celui des bons vieux téléphones filaires du RTC puisqu'il dépasse tous opérateurs confondus le nombre de plus de 55 Millions d'abonnés La mode ses SMS a été une magnifique découverte des services de marketing et de publicité exploitant l'esprit ludique  des adolescents et le besoin de combler le vide existentiel de nombreux adultes.On y a même ajouté la possibilité de prendre des photos numériques et même de les envoyer.....ce ne doit pas être des œuvres d'art!!! Bientôt ces appareils serviront de porte monnaie électronique et on peut tout  imaginer dans le futur! La nouveauté fait marcher la vente!

On parle de cette "concurrence sauvage" à laquelle se livreraient les opérateurs, je pense toutefois qu'il doit y avoir une partie de comédie dans cette soi disant concurrence qui selon les libéraux profite aux consommateurs. On peut en effet se demander si cette multiplication des opérateurs ne serait pas une combine pour installer un nombre plus important de relais car on peut se poser la question de la mutualisation de ces stations de base qui pourront être ainsi de plus en plus nombreuses puisque chaque opérateur en installant une. Quant aux pertes, séchons nos larmes,nos opérateurs se rattraperont sur les consommateurs de SMS et au besoin réclameront quelques subventions de l'état au motif de l'aménagement du territoire. Et aussi cette "fausse concurrence "permet de fixer les prix en parfaite collaboration

En attendant le britannique VODAFONE est devenu le leader de la catégorie et il s'en faut de peu qu'il mette la main sur SFR.On dit selon CAPITAL que Vodafone veut devenir à la téléphonie mobile ce que COCA-COLA est aux boissons gazeuses!Comme ils ont des actions les uns chez les autres,ce ne serait qu'un changement de nom avec un partage des bénéfices!On pourrait se demander si cette multiplication des portables ne camoufle pa un but qui serait à terme de supprimer le bon vieux téléphone filaire du RTC pour le remplacer par le "sans fil"!Ce dernier peut actuellement être entendu dans toutes les pièces d'une maison ,voire dans les sous sols.......et pourquoi pas dans les toilettes: dans ce dernier cas pas de temps perdu !.Comme dit un auteur"Nous vivons une époque moderne".

      COMMENT CA MARCHE      

Dans le journal "L'Ordinateur Individuel"on peut lire sous la plume de Laurent KATZ un très bon article sur ce que sont ces téléphones mobiles qui prennent chaque jour une place de plus en plus importante.

Les appareils portables sont de petites merveilles techniques, alliant un système complet de radio, d'électronique et d'informatique. Ce sont des émetteurs -récepteurs utilisant en France et en Europe le système GSM (,appelé en Anglais Global Systèm  for Mobile Communication )  que l'on appelle en français Groupe Spécial Mobile   avec une fréquence numérique de la porteuse dans la plage des 900 Mhz pour Itinéris de France Télécom et SFR et le DCS  dans la plage de 1800 MHz pour Bouygues Télécom, on peut aussi dire dans ce dernier cas  GSM 1800 car ces deux types de réseau relèvent de la même technologie La puissance de ces appareils est de 2W avec des antennes multidirectionnelles.Bien sur la tête n'est pas exposée à 2 W en raison de la multi direction des rayonnements.A un moment une entreprise avait conçu un téléphone avec une antenne directionelle à l'opposé de la tête ca qui éloignait une grande partie des rayonnements et rendait l'appareil plus sur en quelque sorte.Bien entendu la publicité  mentionnait que cet appareil supprimait les dangers.....Il a bien sur disparu des marchés!Ce n'était pas une panacée universelle mais il aurait fallu poursuivre cette expérience.

Depuis le début 2000 les appareils vendus sont des bi bandes susceptibles d'utiliser les fréquences de 900MHz et de 1800MHz. . Course aux fréquences mais aussi à la puissance d'émission des relais. Notons qu'aux US la fréquence utilisée est de 1900 MHz et qu'un constructeur vient de mettre en service des appareils tri bandes  utilisables dans le monde entier. Notons que le système des doubles fréquences est en train de progresser sur toute la surface du pays .On commence actuellement à voir des tribades voire des quadribandes qui permettront d'être utilisés  dans d'autres continents.

 wpe1.jpg (11744 octets)

Détails d'une antenne de téléphonie mobile située sur un pylône dans une zone industrielle--Photo prise au téléobjectif par l'auteur de ce site

Nous avons affaire à une technologie très "pointue "permettant de gérer un nombre important d'utilisateurs, rendant possible une communication continue même lorsque ce mobile se déplace en fonctionnement , permettant également la localisation et l'identification de l'appelant et de l'appelé, la réception par le relais et enfin la continuation ou le début  de la communication par le système filaire ou l'envoi du signal sur un autre portable par le biais de l'antenne relais. après un passage par les circuits classiques .Il faut ajouter que le système GSM ne se contente pas d'un terminal mais qu'une station de base en fait un relais est nécessaire entre le terminal de l'appelant et le réseau lui même.Ce standard comporte donc deux éléments :le téléphone et le relais .

 

Système

Nombre canaux

Fréquences (MHz)

 

Duplex

uplink

Downlink

GSM 900

124

890 - 915

935 - 960

GSM

1800

75

1760 - 1775

1855 - 1870

            FRÉQUENCES  ET ORGANISATION   GSM.

 

Comme pour certains appareils décamétriques utilisés en radio- amateurisme l'émission ne se fait pas sur la même fréquence que la réception et par exemple dans la plage des 900MHz la sous bande 890-915 est allouée à l'émission alors que la réception occupe les fréquences de 935 à 960 MHz (Laurent Katz-L'ordinateur individuel-N°112),selon ce journaliste spécialisé il existe encore une autre division plus fine des fréquences. Pour éviter toute interférence une cellule doit utiliser, aussi bien en émission qu'en réception des fréquences différentes de celles de ses voisines.

Ce qui va suivre est très compliqué et je dois ici remercier le professeur agrégé Daniel Oberhausen qui m'a très aimablement expliqué en détails le standard GSM  et m'a communiqué tous les documents nécéssaires.

 

Notons tout d'abord que cet appareil émet ce que l'on appelle des Micro ondes pulsées. Un dispositif appelé Base de temps génère les signaux nécessaires à cette organisation des données,. A 3H,30 cette base de données émet un signal de fin de l'hypertrame. On voit donc la précision horaire des stations de base et la coordination avec les terminaux  mobiles. Ce même dispositif crée les pulsations toutes les 577 millisecondes,4615 millisecondes etc....voir le suite.

Le GSM met en œuvre deux systèmes de multiplexage, l'un temporel et l'autre fréquentiel le TDMA et le FDMA l'accès multiple à répartition de fréquences  divise en 124 canaux de 200KHz de large chacune  les deux plages de fréquences "upline" et "downline" suivant l'émission et la reception.Un canal pour l'émission et un autre pour la réception.

Le multiplexage temporel (TDMA) ou Accès multiple à répartition dans le temps partage une voie de transmission entre 8 communications différentes dont chacune occupe un intervalle temporel de 577 millisecondes.La somme de ces 8 communications dans le temps constitue une trame qui est l'unité temporelle de base. Pour une conversation deux messages de données de données voyagent dans deux trames successives et ces messages sont séparés par un intervalle de 4,615 millisecondes mais la synthèse vocale restitue la continuité de la parole

Le standard GSM comporte une organisation extrêmement précieuse  pour les multiples des trames que sont la multitrame,la super trame et l'hyper trame

La trame se divise en 8 intervalles de temps, durant chacun 577 millisecondes. Ces intervalles constituent des canaux de communication dans lesquels circule un message élémentaire ou"paquet" .Périodiquement transmis,ce paquet est un ensemble structuré de bits

Tous les mobiles prennent contact avec le réseau par l'émission d'un paquet sur la canal d'accès dédié. Le paquet d'accès est le plus petit des paquets, il transporte77 bits et dispose d'"un temps de garde"   qui permet l'établissement de la communication avec des stations  mobiles distantes de 35 kms des BTS et il asservit en quelque sorte l'instant du début d'émission de la station et du terminal mobile pour compenser le retard du à la propagation des ondes radio entre la mobile et la station

Dans le réseau les horloges des émetteurs sont synchronisées par un "top" de synchronisation diffusé par la station de base

 

Cette norme GSM définit une organisation précise pour les multiples de trames: multitrames, supertrames et   hypertrames

TYPOLOGIE

Il y a quatre sorte de paquets qui sont porteurs d'informations

1-Accès

2-synchronisation

3_normal

4-correction de fréquences

Chaque canal de transmission offre un débit de 270 kbits.mais pour chaque abonné le débit Max utile est de 13  kbits

Ces paquets permettent le fonctionnement du GSM en le mettant en rapport avec la station de base en donnant les informations sur l'appelant et en synchronisant le débit et en réglant le type de modulation GSMK du GSM

Une "base de temps" avec une parfaite synchronisation des horloges de la base et du GSM génère tous les signaux et à 3h30 ,ceci  à partir de 24 heures  émet le signal de "fin d'hypertrame" qui parait être la cause des malaises nocturnes ressentis par les riverains des relais

Ce multiplexage entraine donc en plus des micro ondes des pulsations   engendrant des basses fréquences .Ces dernières seraient dangereuses car certaines sont proches des ondes que l'on trouve sur les EEG et les ECG et créent des interférences.

Les ELF contenues dans le signal de la téléphonie mobile

Fréquences Remarques
Slots 0,5769 millisecondes 1733Hz Acouphènes   en la Aigü
Trame=8slots 4,6152 millisecondes 217 Hz Acouphènes en   la aigü
Multitrame 26 120 millisecondes 8,3 Hz Ondes ALPHA EEG
Multitrame 51 235 millisecondes 4,2 Hz Tachycardie
Supertrame 26 6120 millisecondes 0,16 Hz ?
Supertrame 51 6120 millidsecondes 0,16 Hz ?
Hypertrame 3 heures ,28minutes,53 secondes 80 micro Hz Reveil nocturne brutal

En somme résumons:

Le plus petit élement est le slot,une trame regroupe 8 time slots,la multitrame 26 regroupe 26 trames,la multitrame 51 regroupe 51 trames,la supertrame 26 regroupe 26*51 et la supertrame 51*26 et enfin l'hypertrame qui regroupe 2048 supertrames

On comprendra sans peine que ces appareils émettent, outre la fréquence porteuse  en micro ondes ,des ELF de differentes fréquences. liées à ce système pulsé Ces pulsations engendrent des basses fréquences qui  pourraient être aussi nuisibles que les micro ondes et peut être pourrions nous supposer que ces ondes se potentialisent les unes et les autres ce qui augmenterait leur effet nocif. En outre ce que nous venons d'exposer est schématique et un peu théorique car en outre il y a des harmoniques des réémetteurs passifs sur le trajet des f faisceaux ce qui multiplie les ELF et de ce fait augmente la nocivité. Rappelons que les ELF peuvent être la sources de possibles cancers!

Ajoutons que le réseau repère en continu le mobile lorsqu'il est en "stand by". De ce fait le mobile étant continuellement repéré la communication s'établit en continuité. Le mobile GSM et l'émetteur récepteur de chaque cellule s'échangent  donc des unités d'informations d'une durée de 576,9 millionièmes de  seconde,le réseau reconnaît  les déplacements de l'usager avec changement de fréquences d'une cellule à une autre pendant la conversation.Chaque terminal possède une carte SIM qui possède un code de type algorithme  identifiant l'appareil et de fait son possesseur

D'après Laurent Katz la section radio de l'appareil reliée à l'antenne est composée de circuits assurant  l'émission-réception  incorpore un amplificateur permettant d'émettre les signaux avec une puissance de deux watts pour Orange  et SFR et de 1 watt pour Bouygues Telecom ceci à cause de la cohérence des ondes. Elle communique avec la partie numérique qui décode le signal GSM en fonction de sa nature (voix ,messages écrits) et inversement la partie numérique lui envoie les données à émettre. Cette section numérique utilise plusieurs types de mémoires et contrôle l'interface (clavier, micro, écouteur, écran, lecteur de carte SIM). Notons que cette carte SIM est la clé du portable  il s'agit d'une carte à puce de dimension variable en fonction des appareils qui contient toute les mémoire nécessaires au fonctions du mobile et à l'identification du propriétaire du  téléphone.

Une question m'a été posée plusieurs fois: "Quel est le circuit employé lorsque un mobile appelle un autre mobile"? On peut alors penser que Bouygues et SFR passent par le réseau filaire de France Télécom....ce qui en fait est vrai!. En effet une fois le mobile "reconnu"par le BTS le signal est dirigé vers le réseau classique des appareils fixes et dirigé vers le BTS dont dépend le portable appelé. Les autres opérateurs que France Télécom tentent de passer en ce qui concerne SFR par le réseau de fibres optiques de la SNCF et Bouygues par les réseau situé le long des autoroutes et des voies fluviales. Mais les accords avec France Télécom existent toujours et le plus souvent la communication entre les BTS passent par le circuit de l'opérateur historique. Vu le dégroupage actuel on peut penser à l'utilisation du réseau fixe de l'opérateur historique puisque chaque réseau y a accès.

 

 

Une question peut bien sur se poser: Peut -on écouter une communication passée entre deux portables?   

En principe, je dis bien en principe, si on peut localiser ces appareils, jusqu'à une époque récente on ne pouvait écouter les conversation entre des portables, les communications étant cryptées. Il faudrait pour cela connaître la clé de chiffrement calculée par un algorithme contenu dans la carte SIM.Le calcul repose sur la clé d'authentification de l'abonné stocké dans la carte SIM et dans les bases de données liées au réseau et sur un nombre aléatoire de 128 bits envoyé au mobile en début de communication. .C'est en fait la théorie mais ne pourrait on pas penser que la police dispose en plus de la possibilit" de localisation celle de pouvoir écouter les communications

 Mais du fait même de la possibilité de les localiser ces appareils sont devenus de précieux auxiliaires de la police mais aussi on  peut localiser par rapport à un relais les gens égarés et en danger.Mais là il faut tout de même qu'un relais puisse capter le signal

 La détection comme d’ailleurs la transmission des communications se fait donc par l’intermédiaire de relais appelés aussi "stations de base"ou BTS que nous allons voir en détail

Les Relais

Nous allons voir comment fonctionnent ces relais cauchemar des riverains  et des parents d'enfants qui font leur scolarité avec des antennes sur le toit de leur école.Pourtant sans eux le système GSM ne pourrait fonctionner

            ,                            

         Type de relais cellulaire  (Photo prise par l'auteur du site)

Ces relais fonctionnent suivant  un schéma dit cellulaire avec une antenne relais qui émet et reçoit les signaux et qui couvre une certaine surface plus ou moins importante appelée "cellule". Chaque relais que l'on appelle aussi BTS   comprend une ou plusieurs antennes dont chacune a une portée d'émission et de réception déterminée .Par exemple en campagne où la population est disséminée ces dernières antennes sont omnidirectionnelles pouvant  couvrir jusqu'à 30 Kms   Dans les zones urbaines à forte densité de population  par contre un même site peut comporter plusieurs antennes directionnelles. placées à moins de 500 mètres et même parfois moins en fonction de la densité de la population. Notons aussi que les puissances de ces antennes sont fonction de leur utilisation ce qui fait distinguer les nanos,les picos et les macros.On a aussi des répétiteurs dans certaines entreprises.

Leur puissance varie pour chaque BTS en fonction d'abord de la distance à couvrir,du nombre d'usagers et du trafic en un temps déterminé. En principe pour les omnidirectionnelles la puissance aux feeders est de 30 à 40 W mais nous ne devons pas oublier que le gain d'antenne est au minimum de 15 Db ce qui fait une puissance rayonnée importante.Il en est de même dans les villes parfois avec une importante densité de population ou la puissance à l'antenne est de 10 à 15 W mais il ne faut pas oublier le gain de l'antenne ce qui fait sur une population groupée une PR importante aussi surtout si les ondes se multiplient en se réfléchissant et tenir compte  aussi que la puissance varie comme l'inverse du carré de la distance et donc diminue avec l'éloignement/Les relais fonctionnent comme les terminaux par le système de multplexage portant sur la fréquence et le temps.

Ces relais ont une portée "en visuel "comme disent les militaires d'où la nécessité de placer les antennes sur des points élevés sur des poteaux et des pylônes ou sur des bâtiments de plusieurs étages. Plus simplement dans des endroits dégagés.

Les antennes, vu la longueur d'onde, ont une longueur de 33cm ,en plus des antennes à onde entière on utilise aussi des doublets  demi ondes. Les antennes sont protégées par une enveloppe en plastique et c'est ce que l'on peut voir de l'extérieur.

La limite de possibilité de chaque BTS est de 800 communications simultanées  ,Elles comportent du fait du système GSM un couple de bandes de fréquences d'une largeur  de 25MHz..

Une bande pour les communications montantes: c'est à dire vers le mobile et une bande pour les communications descendante du terminal vers le BTS.comme les appareils utilisés en radio amateurisme Les porteuses utilisées ont une largeur de 200KHz.La norme GSM dispose de 178 couples et le DCS de 375couples.Donc avec le système GSM on peut compte tenu du système temporel que nous avons vu plus haut on peut faire tenir 8 canaux par porteuse et si l'on tient compte des porteuses on pourrait  passer 875 communications simultanées, mais pour des raisons de pratique on se contente de 112 communications environ ,ce qui explique la nécessité de multiplier les antennes. En principe dans les zones rurales les BTS ont une ou deux porteuses omnidirectionnelles alors que dans les zones  à grande densité de population on arrive à 8 porteuses directionnelles cette fois ci

C'est le multiplexage TDMA/FDMA qui est aussi appliqué au niveau des antennes relais qui est à l'origine des différentes fréquences allant de la micro onde pulsée aux BF qui semble être la cause des troubles de voisinage des antennes, ce que nous étudierons plus tard

 

L’ensemble du territoire à desservir doit donc  être couvert par un maillage continu de ces cellules .Le lobe principal d'une antenne directionnelle au départ est classiquement   de cinq degrés de largeur dirigé à 11 degrés sur l'horizon, mais  peut être différent en fonction de la zone à "éclairer "Mais il ne faut pas croire   qu'il n'y a qu'un faisceau principal, y a également des lobes secondaires à puissance moindre sur les cotés, derrière et aussi dessous de cette antenne pourtant directionnelle,où la quantité de rayonnement émis est souvent plus important par les lobes secondaires qu'on  peut le supposer  et qui peuvent jouer un rôle important dans la répartition de l'irradiation au voisinage même des émetteurs et même certaines endroits au voisinage plus éloigné  des émetteurs dans la mesure ou certaines zones  ont un niveau d'irradiation plus important que le voisinage., des locaux habités peuvent être affectés, non seulement par le faisceau principal mais aussi par des lobes secondaires pour la même puissance et le même modèle d’antenne. Et contrairement à ce que les opérateurs racontent sous l'antenne elle même il y a parfois une irradiation plus importante qu'on peut le laisser croire Cet exemple prouve que les lobes secondaires sont loin d’être inoffensifs car ils peuvent avoir parfois plus de 20% de la puissance du faisceau principal et que l’importance de la pollution dépend aussi de la manière selon laquelle les antennes sont installées et réglées. L'azimut et le site d'un faisceau principal peut varier par rapport à celui que nous venons de décrire, en effet tout dépend de la zone à "éclairer"On peut d onc avoir des angles de sortie variables toujours en fonction de l'éclairement des zones choisies.Depris signale d'ailleurs que les faisceaux secondaires inférieurs intéressent les opérateurs ,car en effet ils améliorent la transmission des ondes vers les mobile qui se trouvent au bas de l'antenne..Donc le "coup du parapluie" ou "du gardien de phare"employé par les opérateurs reste de la théorie pure et c'est le plus souvent un mensonge gratuit pour prendre les gens du voisinage pour des imbéciles . (Voir plus loin) Car les scientifiques qui racontent de telles inepties sont des gens compétents qui ne disent pas ce qu'ils pensent tenus financièrement à un devoir de"réserve"et qui ne tiennent pas à être clients du Pole Emploi

Une émission radio à laquelle assistait JP Lantin journaliste scientifique de haut niveau a bénéficié de l'intervention d'un auditeur retraité anciennement responsable des mesures de relais pour un opérateur a dit"ON A FAIT BEAUCOUP DE MESURES ET IL ARRIVE DE TEMPS EN TEMPS QUE LES LOBES SECONDAIRES TELS PAR EXEMPLE CEUX SITUES SOUS L'ANTENNE SOIENT  DE LA MÊME INTENSITÉ QUE LE LOBE PRINCIPAL"
Je vous conseille de visiter le site suivant qui comporte un excellent schéma et ou vous trouverez toutes les explications .

http://www.ntlogon.com/combo/Gsm.htm

Bien souvent le niveau d'irradiation au sol est variable lorsque l'on s'éloigne de la source d'émission   et n'est pas linéairement décroissant  il est relativement complexe tout au moins dans un rayon d'une centaine de mètres, en effet l'émission varie en fonction du trafic et de tous les facteurs réfléchissants et souvent les autres émissions électromagnétiques.( Effet Luxembourg bien connu des radioamateurs qui consiste à voir la puissance d'une station de faible puissance augmentée par la proximité dune puissante station placée à une certaine distance) .Ces relais émettent, reçoivent et localisent les portables. La propagation des ondes EM n'est pas forcement  linaire et peut varier que l'on soit plus ou moins proches des relais ,il peut y avoir des interférences provoquant  une sorte de "fading"ou au contraire une renforcement du signal à un endroit donné.C'est un phénomène bien connu des écouteurs d' émissions radios à longue distance en SW. .

Quant à la distance de sécurité elle est difficile à bien préciser, car une ondes EM émise par un relais peut entrer en résonnance à son tour avec toute surface métallique qui joue ainsi le rôle de réémetteurs passif par exemple haubans, balcons, câbles   métalliques, instruments de cuisine voire lunette à montures d'acier. résonance avec tout ce qui approche la demi longueur d'onde???Ces antennes de réémission multiples peuvent véhiculer des quantités énormes de puissance avec un système de focalisation d'ondes.C'est là ou l'on joue un peu à pile ou face car il peut y avoir des dispersions accidentelles et n'oublions pas que le nombre d'antennes risque de créer des faisceaux inattendus tant sur le 900 MHz que sur le 1800 avec les interférences entre les fréquences  elle même et les fréquences des stations de radio et de TV.On pourrait même se demander si il n'y a pas potentialisation d'une fréquence sur les autres, elles même se chevauchant ce qui pourrait renforcer l'effet nocif de chacune!.Il serait intéressant de vérifier cette hypothèse.

Une antenne couvre donc un certain territoire variable en surface selon la population. Si cette continuité n’est pas assurée, la transmission des communications ne peut pas se faire d’où la hâte mise par les entreprises concernées  pour  construire le maximum de relais et surtout de "squatter" les meilleurs endroits pour ce faire.   Les appareils sont en communication avec plusieurs relais et choisi celui qui lui offre le meilleur signal .

Dans la photo Satellite ci dessous on peut voir que les collèges, les maternelles ne sont pas épargnés par les faisceaux émis par les relais GSM.A t'on fait des enquêtes sanitaires sur la santé des élèves fréquentant ces établissements ?Probablement non,ce n'est pas prévu. Il serait intéressant de faire une étude comportementale sur ces élèves......On s'en gardera sans doute!!Cette photo m' a trés aimablement été communiquée par un internaute que je tiens à remercier ici

Notons que sous le fallacieux prétexte de l'environnement ,en réalité pour que le voisinage ne sache pas qu'il y a un relais, les antennes et leur support sont souvent  camouflées!. C'est ainsi que la société ITAS (International Telecommunication and service) fabrique des "arbres antennes "dont la hauteur au minimum de 4 mètres peut aller jusqu'à 36 mètres. On y vois différentes espèces comme le pin noir d'Autriche,le pin maritime,les palmiers de différentes espèces et le cyprès.

Le tronc est constitué d'un mat d'acier de plusieurs parties emboîtables suivant la hauteur,il est recouvert de plastique ignifugé et renforcé de fibres de verre résistantes aux UV solaires.Ce tronc a l'apparence de l'écorce classique

Le feuillage est constitué de branches en tubes de différents diamètres, le plastique et les  fibre de verre assure une bonne propagation des ondes

Les antennes sont fixées au sommet sur un support de la couleur des branches et sont camouflées par le feuillage artificiel,on peut y installer jusqu'à 8 antennes

Les câbles passent à l'intérieur des tubes et sortent au niveau du sol sur un socle en béton armé

On peut aussi trouver des antennes dans une cheminée par exemple ou un clocher d'église où les ardoises habituellement utilisées sont remplacés par des matériaux permettant le passage du flux des ondes. Plus vicieusement des lampadaires urbains, des mats dans les ports et des lampadaires de terrains de sport si généreusement offerts aux municipalités par les opérateurs!Ah,les braves gens!.

Une des plus remarquables opérations de camouflage des antennes relais de GSM est très bien décrite sur le site TESTABEL que je viens de consulter en raison de leur fabuleuse documentation,le titre en est"Comment les grandes firmes pétrolières font de l'argent tout en cachant des antennes dans leurs enseignes de prix."...découverte faite en Angleterre. Shell a un contrat  pour 200 antennes avec T-mobile et refuse bien entendu de dire où se trouvent ces antennes.Et quelles sont les sommes touchées que les agents du fisc de "Sa Très Gracieuse Majesté"ne doivent pas  connaître dans leur intégralité?....Il en serait de même de Texaco.En Angleterre notons également que 200 restaurants MAC DONALD ont des antennes fixées sur les murs.

                                                              

 

Et ce n'est pas fini!!!!

OPERATION CAMOUFLAGE  EN PLEIN DÉVELOPPEMENT

Tel est le titre d'un article de Marie Perronneau dans "Mobiles Magazine"de ce mois qui explique que les opérateurs doivent obéir à deux règles administratives bien précises:d'une part respecter le code de l' urbanisme et respecter les bandes de fréquences allouées. Elle aurait pu ajouter que les opérateurs se soucient moins du paysage que de la réaction de riverains.

En somme sous un prétexte environnemental les pouvoirs publics et les opérateurs ne se préoccupent pas du principe de précaution vis à vis des populations .Bravo pour le camouflage si les gens ont des troubles ou des pathologies ils ne pourront accuser les BTS, c'est de l'hypocrisie pure et simple. Dans le même journal on peut lire quelques questions posées au premier adjoint d'une sous préfecture qui dit en particulier"......il y a eu une levée de boucliers lorsque nous avons voulu installer un pylône à la sortie de le ville, rapport au débat sur les effets éventuels   des ondes sur la santé. Mais ça c'est une autre histoire "Et voila l'affaire!!Notons que dans cette ville on a installé des antennes de couleurs particulières, patinées qui se fondent dans environnement (dixit l'adjoint) Je ne pense pas que ce Monsieur ait poussé le soucis de l'environnement en allant jusqu'à faire installer une antenne "camouflée" et "patinée "sur ou à proximité de son domicile 

 

Camouflage dans une tour du château de Chambord, c'est sans doute ce que l'on appelle dans les catalogues de tourisme"UN RELAIS- CHÂTEAU" !

 

 

 

Plusieurs paramètres rentrent en jeu outre la fréquence; il y a la puissance rayonnée en particulier, et les lobes d'émission Leur puissance d'émission est de plusieurs dizaine de Watts mais d'autres paramètres jouent, on peut aussi parler du champ électrique ( V/m).Il est un élément important dans la puissance rayonnée ,c'est le GAIN de l'antenne qui est le rapport entre l'intensité du signal et la qualité de la réception. Ce dernier est calculé en Décibels et varie en fonction de l'antenne .Il peu atteindre 15 voire 20 dB

On appelle puissance rayonnée le produit entre la puissance de l'émetteur et le gain de l'antenne,en principe de 15 DB)   divisé par  4 pi R² (R étant la distance).Nous rappelons que la puissance varie comme l'inverse du carré de la distance.Plus on s'éloigne d'une source de CEM moins la puissance est grande.    

soit la formule 

P rayonnée=pWx G/4BR²= en Wpar M² 

 

Mais on donne le résultat en µW par Cm².....simple opération à faire.

La puissance de l'émetteur est variable suivant que l'on a affaire à des pico,nano ou macro.Elle peut varier autour de 40W dans le voisinage de l'antenne et le gain de celle ci ajoute encore de la puissance Mais cette puissance est liée essentiellement à la couverture de la surface à "arroser"L'unité sera donc le W par m²  et ses décimales milliwatt cm² en particulier Cependant on utilise plus souvent le µWcm² ou le nombre de volts par mètres V/M Cette puissance ,variable donc avec les relais, est susceptible d'être modifiée en plus ou en moins selon la sollicitation des relais mais aussi par les conditions météo en particulier l'hygrométrie Actuellement il faut que le flux pénètre dans toutes les pièce afin de donner un signal partout en non pas simplement aux abords d'une fenêtre ... Jusque ’où iront les opérateurs  dans leur surenchère ? .. . Les rayonnements atteignent  toute personne se trouvant dans son champ d’action qu’elle dispose ou non d’un récepteur. Nous avons vu qu'il pouvait y avoir outre le lobe principal des lobes   secondaires, et c'est là le point  noir, car les rayonnements se propagent souvent même aussi en dessous de  l'antenne, peut-être à moindre intensité  et nous verrons  plus loin que les gens placés immédiatement sous  le  toit des immeubles "appareillés" ainsi sont aussi exposés. Ces ondes se réfléchissent sur des surfaces métalliques et même sur des objets ménagers et sont en quelque sorte ré émises et n'oublions pas les glaces et miroirs qui réfléchissent les ondes et tous ces objets se transforment en réémetteurs  passifs,il y a aussi le fameux problème des harmoniques qui peut jouer, cette propagation est donc variable en puissance et en fréquence. Notons que l'hygrométrie joue un rôle important. La question est de savoir à quelle distance du relais cette émission cesse d’être une nuisance ? En effet dans des conditions idéales la puissance varie comme l'inverse du carré de la distance a une certaine distance de la source d'émission Ces ondes sont des hyperfréquences situées sur la plage des 900 et 1800 MHz  Il s’agit de modulation d’impulsion  de la porteuse avec de brèves interruptions217 fois par secondes en fonction de la variation sur un mode digital du signal, c’est le cas du GSM quel que soit sa fréquence (voir plus haut la partie technique). Un article paru sur le site Internet de l'association TESLABEL fixe la zone de sécurité à partir des relais à 212 mètres environ (Nous verrons plus loin le mode de calcul). En Grande Bretagne il est question de fixer  à 500 mètres la distance qui doit séparer les relais des  habitations.  En France, pourtant état de droit, bien sur aucune législation.! La seule obligation imposée aux opérateur est "qu'ils doivent s'assurer de la compatibilité électromagnétique de leurs appareils"!! Allons y gaiement et les opérateurs payent de très importantes indemnités aux copropriétaires qui acceptent par ignorance ou par attrait financier  que des antennes soient placées sur le toit de leurs immeubles. on parle de plus de 5000€ HT, et plus de loyer annuel dans certains endroits (On ne parle pas de cette sorte de "pretium doloris" qui doit se négocier en plus sous "la table" et qui n'est pas porté sur les déclarations de revenu.???) Il est vrai que la propagande doit être bien menée!Les opérateurs   seraient laissé libres d'adopter ou non un code de bonne conduite! Quelle hypocrisie!

On peut voir sur le montage ci dessous deux  bâtiments sur lesquels il y a des antennes dont les faisceaux "arrosent" des maternelles et un collège????Ce document nous a été communiqué par un internaute qui a réalisé ce photomontage.Nous le remercions ici.

Lu dans le journal CHALLENGES de Septembre 2002    "Début septembre, la mairie de Paris convoquait les opérateurs de téléphonie mobile. Au menu, les émissions d’ondes électromagnétiques des antennes-relais déployées dans la ville, soupçonnées d’être dangereuses pour la santé. Des associations militent pour limiter leur puissance autour de zones sensibles (écoles, hôpitaux). Orange, FR et Bouygues Télécoms, rapports médicaux à l’appui, s’y opposent, tant la couverture du territoire par des antennes-relais est devenue stratégique. Et un business lucratif: dopé par l’explosion du mobile et l’arrivée de l’UMTS, de la boucle locale radio et de la télévision numérique terrestre, le marché devrait tripler en Europe d’ici trois ans pour atteindre 3,5 milliards d’euros!

Principal bénéficiaire de cette manne, TDF, qui a installé la majorité des quelque 30 000 sites français. Le fournisseur d’équipements de transmission supplée les opérateurs. Il recherche les points hauts pour placer les stations de base et négocie avec les responsables immobiliers (collectivités locales, mairies, syndics, évêché). Des sociétés spécialisées profitent aussi du créneau. Certaines, comme Graniou (filiale de Vinci), Thales, Idatys ou Etge (Bouygues), se contentent de traiter avec les bailleurs. D’autres, comme Towercast (NRJ), construisent des pylônes pouvant accueillir les relais et rétrocèdent le tout aux opérateurs. Prix moyen du loyer: environ 4 000 euros par an pour une antenne.".Quelle Magouille!! On peut supposer si l'on a mauvais esprit   que ça et là sont distribués "sous la table" de confortables "pourboires" qui doivent être inconnus de fisc.Du Bokassa à l'état pur! 
Pauvre France!

Il y a bien entendu des normes dont le but est d'apaiser les consciences en disant que les opérateurs sont bien en dessous des chiffres fixées!!!

Ces normes relèvent simplement d'une recommandation européenne datant de juillet 99. Confirmé par un décret de la législature Jospin finissante et que la législature actuelle s'est bien gardé de modifier ou même de critiquer ce qui prouve la soumission des parlementaires aux lobby du téléphone mobile Paradoxalement en France ce n'est pas le Ministre de la Santé qui a dit que les nomes appliquées par nos opérateurs ne présentaient aucun danger  ....mais le Secrétaire d'Etat à l'industrie !! Ces normes sont dépassées elles reposent sur des travaux prenant en compte les effets thermiques des micro ondes. Or les études ont montré qu'il y avait d'autres risques que ceux liés au simple échauffement des cellules. D'ailleurs la Suisse,l'Italie et l'Autriche entre autre ont fixés des normes dix fois inférieures entre 3 et 5 V/m. Sachons que le gouvernement Jospin sur la fin de son mandat a fixé à 40 V/m la norme française et leur successeurs ne la modifieront pas........ ,bien sur! C'est la majorité absolue non pour le bien des citoyens mais pour les bénéfices des opérateurs.

Ce détail a été relevé par Priartem qui a écrit"Cela semble anormal de voir le Secrétariat à l'Industrie se substituer au Ministre de la Santé qui lui reste silencieux"Ce dernier a seulement le droit de fixer le nombre de brumisateurs dans les maisons de retraite en cas de canicule......Notons toutefois qu'au tout début de l'an 2008 la Ministre de la Santé a mis en garde contre l'utilisation du téléphone portable chez les enfants en invoquant le "Principe de précaution"sages propos s'il en est.Notons toutefois un bémol car cette annonce ministerielle a été faite un peu tard alors que le maximum d'appareils avaient été achetés pour Noel 2007!!!!!

Le Canard Enchaîné du 2 janvier 2002 ajoute "Plus grave ,les normes semblent d'autant moins fiables que la mesure des ondes est incertaine car chaque opérateur utilise un protocole différent et aucun n'obtient le même résultat.Une pharmacienne propriétaire d'un appartement dans le XVI éme a obtenu des mesures différentes pour les antennes situées autour de sa terrasse ces mesures allaient du simple au double. On comprend alors l'attitude des riverains, une inquiétude qui n'est d'ailleurs pas près de s'estomper avec la venue de la troisième génération de téléphones plus puissante et qui nécessitera  la pose de nouvelles antenne"Et dont la fréquence sera supérieure à 2GHz.....

Effectivement à l'UMTS seront attribuées les bandes de fréquences de 1900MHz jusqu'à 2025 et de 2100MHe jusqu'à 2200 soit approximativement la fréquence des fours micro ondes,cela bien sur fait réfléchir.Le système par"paquets"CDMA (Code Division Multiple Acces) ne présentera pas   par contre les interruption du système GSM,mais le multiplexage par code amènera l'émision de basses fréquences qui pourront être plus dangereuses .Cer tains travaux Hollandais en ont fait la démonstration..Si l'on en croit une récente étude hollandaise de gros problèmes existeraient pour les riverains.(2004)(Voir chapître consacré à l'UMTS)

On verra plus loin les effets possibles des rayonnements de ces antennes sur les organismes On peut tout de même s'inquiéter à en juger le manque de transparence des opérateurs ,ces antennes semblent s'installer "à la hussarde".Il n'y a pas de concertations avec les riverains ,pas d'avis préalable, un beau jour arrivent les ouvriers qui installent le matériel et hop.....le tour et joué et même des gens au retour de vacances voient leur maison ornée de ces magnifiques appendices.

Ces antennes seraient environ de 60 000 et l'UMTS en exigera 30 000 de plus pour une couverture totale!!!! Ces dernières s'installent à grande vitesse sur les sites existants.Et par corollaire on assiste à la création de nouveaux sites.D'ailleurs quelle que soit la technique pour les générations futures de téléphonie mobile se posera le problème du rapprochement des BTS

MESURES

Le champ électrique est une composante du champ électromagnétique. Toute tension électrique est entourée d'un champ électrique. On le définit  surtout en Volt par mètres(V/m)  Une antenne relais de téléphonie mobile émet un champ électrique à haute fréquence. A une certaine distance de l'antenne émettrice (champ lointain), il est possible de calculer la correspondance entre densité de puissance (P) (voir la définition ci-après) exprimée en microwatts / cm² (µW/cm²), et le champ électrique

La mesure d'un rayonnement électromagnétique micro-onde se fait le plus facilement par le champ électrique en V/m ou sous-multiples. Il est cependant possible de mesurer la densité de puissance de l'onde en W/m² ou en µW/cm² (microwatt par cm carré). 

D'autre part, connaissant la valeur du champ électrique (E) en V/m, on peut calculer la densité de puissance (S) correspondante par la formule: S=E²/377 en W/m², qui peut aussi être exprimée dans l'une des unités sous-multiples et notamment en mW/m² et µW/cm² (microwatt par cm carré).Cette formule a été découverte par MANTIPLY

On peut donc faire le calcul, suivant que l'on dispose de l'une ou de l'autre de ces normes et passer de l'une à l'autre

La densité de puissance (S), exprimée en microwatts/cm est donc facilement calculable en W par cm²

En fréquence radio et en micro-ondes (hyperfréquence), on utilise la densité de puisssance. La densité de puissance d'un rayonnement est la quantité de puissance qui traverse perpendiculairement une surface plane donnée par unité de cette surface. Elle s'exprime en W/m² ou W/cm². Nous préférons utiliser le microwatt/cm² (µW/cm²) car la plupart des appareils de mesures étalonnés, existant sur le marché et destiné à la médecine du travail sont gradués dans cette unité. Champs électrique et densité de puissance se mesurent très facilement au moyen d'appareils portables étalonnés et disponibles sur le marché.

1W = 1 joule / seconde (1 joule = 0,2389 calories)

1 W/m² = 100µW/cm² et 1 µ/W/cm² = 0,01W/m²

                                    

                    Antenne relais au milieu d'un village des  Bouches du Rhône (  Collection personnelle de l'auteur )Hvoir photo ci dessous

Si le nombre de ces relais dépasse actuellement 50 000 on peut estimer qu'avec l'UMTS le nombre va obligatoirement doubler !....Ce que signale d'ailleurs le "Canard Enchaîné"paru le 28 novembre 2001:

"...Quand on entend les doléances des trois opérateurs qui commencent à paniquer, car les associations de mécontents fédérés par PRIARTEM pullulent comme champignons en automne, les plaintes s'accumulent;les tribunaux révoquent les autorisations, les maires prennent des arrêtés restrictifs. France Télécom avoue 30% de retard sur ses chantiers.Il y a déjà 30000 antennes en France ,mais il en faut encore quelques milliers pour suivre le croissance du marché et- le  futur réseau UMTS aura besoin de ses propres antennes .Mais leur implantation est de plus en plus difficile.Pendant des années elle s'est faite au pas de charge;par opérations commando;sans la moindre concertation ni information et sans cadre réglementaire. Moyennant une autorisation délivrée comme une simple formalité et une redevance aux maires et aux propriétaires d'immeubles (entre 10000 et 120 000 €   par ans selon l'emplacement) on a vu s'ériger partout pylônes et batteries d'antennes. Et voila qu'aujourd'hui les riverains se plaignent de migraines, 'insomnie ,de palpitations ,de vertiges, de nausées, de fatigue chronique et de fausses couches d'où la montée des frondes locales"€   par ans selon l'emplacement) on a vu s'ériger partout pylônes et batteries d'antennes. Et voila qu'aujourd'hui les riverains se plaignent de migraines, 'insomnie ,de palpitations ,de vertiges, de nausées, de fatigue chronique et de fausses couches d'où la montée des frondes locales"

Il parait assez absurde de lancer sur le marché des techniques dont on n’a pas au préalable étudié les dangers potentiels, sans respecter le principe ALARA du minimum en cas de doute. !. Notons qu’il serait aussi absurde de formuler des hypothèses alarmistes avant toute étude, mais hélas celles ci n’ont commencé que bien après la commercialisation de ces appareils et le doute de l’existence d’une nocivité potentielle demeure et ce doute est exploité par les constructeurs et les opérateurs mais devrait inciter à de prudentes réserves et à des mises en garde auprès des utilisateurs. Notons aussi que des antennes relais sont placées sur des bâtiments, ce qui permet de supposer que les personnes se trouvant à l’intérieur sont  "arrosés ". C’est peut être le but recherché pour couvrir le maximum de superficie territoriale par les entrepreneurs qui font une course folle à la création de relais. Certains et on a la preuve en Belgique et en France sont installés sur le toit de certaines écoles, les compagnies négociant un "dédommagement " financier pour les communes dont les maires ont tolère de telles choses ! .Je me dois de signaler que j'ai  personnellement  vu un relais téléphonique sur un institut universitaire de la périphérie de Toulouse et en plus proche de chambres d'étudiants suivant des cours dans cet établissement et que dernièrement j'ai vu une antenne GSM dans un autre département sur un établissement secondaire privé où il y a peut être des pensionnaires. Ignorance ou cupidité de la direction de ces écoles ? Peut être les deux!

 

                             

 

Sur la photo ci-dessus on peut voir que des antennes placées sur un immeuble"arrosent" copieusement une école primaire dont la cour de récréation est contiguë au bâtiment sur lequel sont placées les antennes on ^peut également voir que tout un groupe d'immeubles bénéficient bénéficient des rayonnements!Mais le,  voisinage semble se réveiller.....à suivre!

                          

                            Les mêmes antennes  vues de plus près

 

                            NOCIVITE DES TELEPHONES PORTABLES ?

Divers travaux effectués tant en France que dans de nombreux autres pays sur certains animaux de laboratoire laissent planer le doute de l'innocuité de cette pollution énergétique par les hyperfréquences. On peut citer en particulier ceux de Madame le professeur Bastide de l’Université de Montpellier, qui reprenant les expériences du Professeur Van Ummersen  publiée en 1961 sur des hyperfréquences de 2450 MHz, mais en utilisant cette fois ci un GSM a procédé à des expériences sur les embryons de poulet et sur des rats et les résultats semblent montrer un effet néfaste non seulement des hyperfréquences mais aussi des basses fréquences d’impulsion des portables. Ces expériences ont porté sur les hyperfréquences et sur les basses fréquences consécutives aux impulsions de l’émission. Ces appareils émettent en effet des micro ondes pulsées en basse fréquence ces pulsations étant elles mêmes ponctuées à un rythme de 8,34 par secondes. Notons que Mme le Pr Bastide a subi une campagne de calomnie où ses détracteurs prétendaient qu'elle était en relation d'affaire avec un fabricant de protection placé sur les antennes......une de plus qui gène!Elle allonge le liste des Santini, Carlo, Shing, Depris etc.Toutefois en 1981 dans les cahiers de l'environnement on a pu  lire "En résumé, l'irradiation par des micro ondes peut affecter la reproduction et le développement. Ces deux aspects sont particulièrement sensibles  aux contraintes thermiques mais il n'est pas possible d'exclure que des effets spécifiques soient imputables à d'autres causes que l'échauffement"

Il est évident que ces ondes émises au niveau de la tête des utilisateurs pénètrent dans le cerveau et peuvent amener des interferences avec les ondes cérébrales  et des troubles au niveau de l'épiphyse perturbant le rythme circadien

On peut relever aussi qu'il est pratique d'affirmer, comme l'a fait le représentant de Motorola interrogé au cours de l'émission d'Envoyé Spécial : "Nos recherches chez Motorola n'ont rien trouvé qui permette de dire qu'il puisse y avoir un risque avec un téléphone portable ou avec tout autre appareil radio de ce type". Et rapprocher ces propos des remarques présentées au cours du colloque de l'Assemblée nationale par Olivier Galzi - le Journaliste de France 2 auteur de l'émission d'Envoyé Spécial sur les risques du téléphone portable : "... J'ai constaté quelque chose de simple, on ne trouve pas ce que l'on ne cherche pas. C'est-à-dire qu'une étude, aussi importante soit-elle, ne trouvera pas ce qu'elle n'aura pas cherché." Pour être parfaitement clair, il ajouta : "Il est très facile dans le milieu scientifique, je l'ai constaté, d'épuiser des crédits et des bonnes volontés pour une étude majeure, internationale et même très médiatisée, en choisissant un protocole de recherches qui éluderait certaines pistes pour se concentrer vers d'autres. Une étude ne montre que ce qu'elle a bien voulu chercher" .

En d'autres termes, on peut chercher à côté, tout comme il y a des personnes qui répondent à côté.On peut aussi chercher, ou faire semblant  de le faire ,ce que l'on est sur de ne pas trouver!!On peut aussi affirmer comme certains qu'il ne parait pas y avoir de danger mais qu'il faut continuer à chercher.....ce qui permet de gagner du temps (Time is money)!On a fait de même pour l'amiante ,la vache folle et autres dangers publics pouvant toutefois rapporter gros à certains.

.En effet ,comme nous avons pu le voir dans la partie technique, vu le multiplexage portant à la fois sur le temps et la fréquences ces appareils émettent en fréquence numérique avec des impulsions de 217par secondes contrôlables avec un détecteur  électronique.De plus comme le précise Hyland "Ces pulsations sont ponctuées à un rythme beaucoup plus lent de 8,34 par secondes qui serait selon cet auteur une fréquence qui se situerait finalement dans l'intervalle de fréquence des ondes cérébrales ALPHA"   Ce phénomène peut être mis en  évidence lorsque l'on approche un portable en "stand by"d'un récepteur radio, on peut entendre une "friture"dans le haut parleur du poste. En plus rappelons l'interdiction de pénétrer dans un établissement hospitalier  ou dans un avion avec un portable en veille. Les constructeurs admettent l'influence des ondes émises par le portable sur des systèmes électroniques et semblent nier les possibilités de perturbations au niveau d'un cerveau portant plus sensible! !En outre selon Hyland "il serait de ce fait paradoxal que la même radiation n'interfère pas semblablement avec nos propres processus neuronaux que nous soyons dans le champ lointain d'une station relais ou dans le champs proche de l'antenne d'un portable"

Hyland ajoute"...Il faut également faire remarquer que lorsque le portable est en mode "écoute"(DXT),il émet une onde pulsée à une très basse fréquence:2Hz..Ceci est plus inquiétant car cette fréquence se situe dans l'intervalle des ondes cérébrales dites "DELTA"qui sont symptomatiques d'une pathologie nerveuse chez l'adulte en éveil. D'autre part l'activité cérébrale à cette fréquence caractérise aussi un stade important du sommeil dit "des mouvements oculaires rapides (stade REM) de sorte qu'il n'est pas surprenant que des cas de fatigues diurnes  soient rapportés"Cette émission continuelle du portable vers les BTS amène une source de possible nocivité au niveau du foie par exemple pour ceux qui le portent à la ceinture

En conclusion, le Dr G. Hyland  précise que des expérimentations ont indiqué des seuils non thermiques de l'ordre de grandeur du microwatt  par cm², et qu'en conséquence, "les intensités d'exposition devraient être réduites à des niveaux situés en dessous de ceux où aucun effet nuisible n'a été trouvé empiriquement parmi les populations exposées". Puisqu'il existe des rapports relatant des effets nuisibles pour la santé à quelques dixièmes de microwatt par cm², il recommande de réduire les niveaux d'exposition à 10 nanowatt/cm² (= 0,01µW/cm²), cette valeur appliquant un facteur de sécurité de 10.

Il demande aussi une prise en compte des effets qui entraînent une diminution du bien-être général pour ceux qui en sont victimes, "même si ces effets ne représentent pas en soi une menace absolue pour la vie".

Sur le site TESLABEL COORDINATION  on peut lire les résultats d'études résentés par ordre croissant de densité de puissance de l'exposition ayant mis en évidence certains effets. Nous relevons notamment les études suivantes:

- Von Klitzing (1995, a mis en évidence l'altération des ondes cérébrales de l'électroencéphalogramme (EEG) par l'exposition au signal d'un téléphone cellulaire (champs électromagnétiques hyperfréquences pulsés en basse fréquence), à une densité de puissance de l'ordre de 0,1µW/cm² (microwatt  par centimètre carré), soit 0,614V/m.

- Un certain nombre d'études moins récentes avaient montré des effets d'une exposition à des rayonnements hyperfréquences sur les transferts d'ions dans les cellules (D'Inzeo 1988), sur les temps de réaction visuelle et sur la fonction mémoire des enfants (Chiang 1989), sur la détérioration du système nerveux (Dumanski 1974). Ces effets ont été mis en évidence pour des densités de puissance allant de 2µW/cm² à 10µW/cm², ce qui correspond à un champ électrique de 2,75V/m à 6,14V/m.

En ce qui concerne les effets biologiques dus aux champs électromagnétiques à haute fréquence, il y a des réactions des systèmes biologiques qu'on ne peut expliquer uniquement par la transformation de l'énergie en énergie thermique avec augmentation de température dans les tissus.

Pour le téléphone portable, la fréquence porteuse qui est une hyperfréquence (900 ou 1800MHz – 1MHz = un million de cycles par seconde), est modulée par pulsations périodiques de basse fréquence (notamment à 217Hz). Elles mêmes encore coupées par d'autrs pulsatuions pouvant interferer avec les ondes des EEG. En plus la puissance est de 2W pour les appareis dont la porteuse émet sur 900MHz et 1W pour 1800 MHz

Il y a des phénomènes de réaction physiologique sans que l'on connaisse aujourd'hui leur importance biologique; mais on sait que certains accrocs  au  portable présentent des troubles portant sur l'attention et la mémorisation.

Le Dr von Klitzing a effectué des expériences pour tester l'influence des champs électromagnétiques pulsés à basse fréquence, à des niveaux énergétiques d'un ordre de grandeur 10.000 fois inférieur à celui des normes de sécurité.

Les résultats expérimentaux démontrent qu'il y a un effet sur l'EEG. L'effet n'est pas dû à l'onde porteuse (HF), mais aux caractéristiques de la modulation (ondes pulsées en basse fréquence).

Pour le Dr von Klitzing, il est clair que la périodicité à basse fréquence a une influence sur les systèmes biologiques. Certaines personnes présentent des troubles à des densités de puissance inférieures à 100 microwatts/ m² (note: cela correspond à 0,01microwatt/cm² ou à un champ électrique de 0,194V/m).

La durée de l'irradiation non interrompue est un autre facteur qui influence les résultats. Les normes de sécurité ne prennent en considération que la phase aiguë de la réaction du système biologique, et pas ce qui se produit durant les expositions continues de longue durée subies dans les environs de stations de transmission des systèmes GSM ou des systèmes DECT. Les petits enfants sont très sensibles à ces émetteurs jusqu'à des densités de champs de 10 microwatts/m² (soit 0,001µW/cm²).Il faudrait donc que les opérateurs ne cherchent pas à vendre à tout prix des portables à de jeunes enfants et à sensibiliser les parents qui espèrent avoir à tout instant des nouvelles de leur progéniture d'éviter de leur acheter ces engins....mais les opérateurs se préoccupent peu de la santé des gens et le pouvoir encore moins!

....mais les opérateurs se préoccupent assez peu de la santé des gens et le pouvoir encore moins!

Certains auteurs prétendent que le fait pour ces rayonnements de ne pas être ionisants ne leur permet pas de rompre la covalence des chaînes d'ADN et de ce fait de ne pas induire de processus cancéreux. Mais nous verrons par la suite que d'autres facteurs entrent en jeu.. Les expériences de Carlo restent troublantes sur ce sujet. D'ailleurs ses résultats ne semblent pas être allé dans le sens désiré de Motorola car cette entreprise lui a "coupé les vivres"..!Carlo avait fait le test de la "Comete"où l'ADN s'était éffilé comme la queue de la comète aboutissant à la formation d'un second noyau.....d'où cancer possible. Bien que ces travaux aient été confisqués Carlo avait pu les mettre sur internet......!

Il faut ajouter que depuis quelques années les recherches en biologie moléculaires sont en fait des recherches dans le domaine de la physique quantique au niveau des processus cellulaires et que de plus en plus les explications relèveront de la physique.

Nous avons vu précédemment en exposant  le fonctionnement des téléphones mobiles quels qu'ils soient  que ces appareils  utilisent des hyperfréquences qui sont émises et captées par les petites antennes des téléphones portables sur des rayons de plusieurs kilomètres. L'intensité de cette onde peut se mesurer et elle s'exprime en densité de puissance électromagnétique (Watts/m²) que l'on peut diviser en sous multiples par exemple en micro watt par cm²(µW/cm²) cette onde est omnidirectionnelle et tout être vivant se trouvant dans un certain rayon est exposé à ce rayonnement. Cette densité décroît proportionnellement au carré de la distance par rapport à la source émettrice, mais à proximité immédiate de l'antenne dans ce que l'on appelle le champ proche, on ne peut déterminer correctement la puissance du rayonnement

En conclusion on peut se demander quels sont les mécanismes qui entrent en jeu? On ne le sait pas encore avec exactitude. Cette question est encore à l'étude dans différents laboratoires. Mais ce qui est certain, c'est que la connaissance progresse, malgré le scepticisme affiché de ceux qui défendent l'industrie du téléphone portable. Contrairement aux micro-ondes, qui affectent en les échauffant, les organismes qu'ils soient vivants ou pas, les ondes basses fréquences n'interfèrent qu'avec les organismes vivants. Les animaux, dont l'homme, émettent eux aussi des ondes. Il suffit de penser à l'électroencéphalogramme et à l'électrocardiogramme.

Le magazine TRANSFERT dans son N° d'avril 2002 fait état du rapport Steward. Ce derier dans une étude publiée fin 2002 avait noté que des rats exposés aux rayonnements d'un portable présentaient des modifications infimes de l'activité cérébrale  affectant la mémoire et l'apprentissage. De là à extrapoler à l'homme il y a un pas à franchir! C'est bien sur un argument puissant à l'encontre des opérateurs

Les micro-ondes modulées en impulsions basse fréquence provoqueraient, selon certaine hypothèse, une cassure chromosomique. Cette démonstration a été faite par le Pr.Madeleine Bastide sur des embryons de poulet

 

 

On peut toutefois être inquiets lorsqu'on voit le nombre de gens qui téléphonent l'appareil collé à l'oreille en recevant chaque fois des micro ondes pulseées avec une puissance de 2 W.A Un moment une entreprise vendait des téléphones dont une publicité vantait l'inocuité absolue.....ce type d'appareil n'a pas fait "long feu" surtout à cause de sa publicité!En effet le constructeur Allemand semble l'avoir rapidement vendu à une autre entreprise de fabrication de téléphones mobiles.....qui comme par hasard  en a supprimé la fabrication .....Curieux! On parle d'une intervention des opérateurs....mais il s'agit peut être d'une rumeur!

J'avais à l'époque entretenu une correspondance avec l'importateur qui m'avait envoyé les mesures et une documentation sur cet appareil.Ce n'était pas un grand secret il s'agissait de l'utilisation d'une antenne directionelle émettant du coté contraire à la tête.Ce n'était pas la panacée universelle mais peut être un début.


Mais tout n'est pas démontré. Le professeur allemand von Klitzing de l'université de Lubeck a prouvé que les ondes GSM pouvaient perturber à la fois l'encéphalogramme et le fonctionnement cardiaque.
Les travaux du professeur suédois Leif Salford ont quant à eux montré que les ondes modulées en basses fréquences étaient capables de franchir la fameuse barrière hémato-encéphalique. Autrement dit, elles sont capables de pénétrer de plusieurs centimètres à l'intérieur des structures cérébrales centrales. Cela signifie que des substances indésirables ou toxiques peuvent pénétrer à l'intérieur du cerveau, et se concentrer dans les neurones. Dans ce dernier cas ne peut  on pas supposer que des cellules néoplasiques peuvent pénétrer ?On en est bien sur qu'à la supposition et nous devons admettre ,bien que le doute s'installe de jours en jours,qu'aucune preuve formelle ne pourra être apportée de façon significative avant une ou plusieures décennies dans le domaine du cancer. Les opérateurs ont encore de belles sommes à engranger.
Ceci rappelle le problème de l'amiante!!

 

 NOCIVITE DES ANTENNES RELAIS

Les antennes relais doit on le rappeler  sont nécéssaires au fonctionnement du système GSM ,on les nomme Base Transfer System ou BTS.Leur fonctinnement est identique à celui des terminaux téléphoniques mobileswpe1.jpg (43304 octets)

(Photo publiée avec l'aimable autorisation de Marc Filterman)

Si les portables par eux mêmes constituent un danger possible et si l'usage de ces appareils appartient à la liberté de chacun, il n'en est pas de même des relais qui exposent contre leur gré  24 heurs sur 24 des gens  parfois non possesseurs de portables. Il faut tenir compte de la réflexion sur des surfaces métalliques qui augmentent l'intensité et aussi de ce que les écouteurs d'ondes courtes appellent" l'effet Luxembourg" qui augmente   l'intensité d'un émetteur donné par la présence proche d'un puissant émetteur. Ce dernier phénomène se produit si un émetteur AM ou  FM se trouve à une certaine distance et dont les ondes augmentent la puissance des ondes des relais. C'est" l'addition vectorielle".J.P.Lantin cite CURRY qui a constaté que la puissance d'un relais avait été  multipliée par 10 par suite de la présence d'un émetteur MW situé à quelques kilomètres.

Ces relais sont installées  le plus souvent avec des gains d'antenne de 15dB et parfois plus ce qui multiplie la puissance apparente rayonnée. L'unité de  puissance de rayonnement est le Wm²ou le µWcm²  qui peut se calculer

L'intensité de rayonnement ou densité de puissance S en Watts par mètre carré (W/m²) ou en microWatts par centimètre carré (µW/cm²) à une distance r d'une antenne, se calcule par la formule suivante:

                               S =       PG
                            4pi r²

dans laquelle P (W) est la puissance de l'émetteur et G le gain de l'antenne (en valeur numériquec'est a dire en DB).

Dès lors, à partir de cette formule, en connaissant la puissance totale du ou des émetteurs (P) qui alimentent une antenne, ainsi que le gain des antennes (G), et si l'on se fixe une intensité limite (S) pour le rayonnement auquel on sera exposé, en W/m² ou en µW/cm² (microWatts par centimètre carré), on peut calculer la distance r (en m) à partir de laquelle l'intensité du rayonnement sera inférieure à la limite choisie, par la formule:

                       r =Racine Carrée de PG / 4piS

On peut donner un exemple:

Soit une antenne alimentée par un seul émetteur de 10W, et avec un gain d'antenne de 15 Db

          Si on impose une densité limite de protection de 0,1µW/cm²                                                                       

               La distance de protection sera de 199,52m.

Le taux de rayonnement est celui que recommandent les scientifiques ( 0,1µcm²)

A Toulouse certains quartiers comptent une antenne tous les 200 mètres sur des immeubles élevés si bien que l'on a pu mesurer jusqu'à 500µW/cm² dans les étages supérieurs de certains immeubles et de 20 à 30 µW/cm² dans certaines rues. Il faut dire que cette puissance augmente de façon automatique suivant la sollicitation du relais ou selon la volonté des opérateurs qui peuvent la modifier à volonté.

Notons de suite que les" normes" existantes  en France sont obsolètes, elles ont été fixées à la suite de normes de 1999 de l'union européenne et reprises en France en  Mai 2002 par le gouvernement Jospin finissant 2 jours avant le deuxième tour des élections présidentielles. Ces normes recommandent de fixer le champ électrique à 41 V/m au Mx pour Orange et SFR et 58 v/m   pour Bouygues.Ces chiffres correspondent aux effets thermiques des micro ondes alors que les  études ont démontré que le danger était athermique. De nombreux pays européens ont fixé des normes  entre 3 et 6 V/m. En plus chaque opérateur utilise un protocole différent  et les chiffres vont du simple au double .Gare à l'UMTS dont la fréquence est supérieure à 2GHz et la puissance supérieure au système GSM et qui nécessitera le double d'antennes et dont le système CDMA favorisera une proliferation de rayonnement de basses fréquences.   

Les rayonnements émis par ces relais sont  directionnels mais.... complexes, ,ils  se propagent selon un lobe principal mais aussi en lobes secondaires, Le lobe principal est incliné vers le sol à +11°selon un azimuth de 5°de largeur au niveau de départ du rayonnement. Mais il y a des faisceaux secondaires à d à g et  dessous. A ce propos la meilleure que j'ai entendu au cours d'une réunion   dite par un Professeur dont je tairai  le nom est celle du "gardien de phare" dont le projecteur éclaire au loin sans éclairer sa porte d'entrée!Elle vaut celle du "parapluie"Le futur dira si les élèves de cette école pour laquelle les opérateurs s'étaient "étoffés" avec la présence de cette sommité pour une réunion d'information auront des troubles ou non.(En fin de compte cette antenne a été démonté.....suite parait-il à de hautes interventions épiscopales......il s'agissait d'un lycée privé et les parents ont tout mis en oeuvre.En fait les causes de ce démontage restent secrètes et ce qui précède est une rumeur.....

Ces antennes  émettent des faisceaux de puissance variable en fonction du trafic  et de l'hygrométrie .Prévus pour environ 40 W au départ du feeder  avec un gain d'antenne de 15 et parfois 17 Db notons que le puissance varie et diminue comme l'inverse du carré de la distance Le fonctionnement de ces relais est continu et l'onde émise comme la lumière se réfléchit et peut entrer en résonance avec des armatures métalliques contenues dans le béton, ces structures vont se comporter comme des réémetteurs passifs modifiant le niveau d'intensité des rayonnements auxquels sont exposés les occupants de certains immeubles construits avec ce matériau. Il faut aussi savoir que tout objet métallique jusqu'aux instruments de cuisine peuvent à leur tour ré émettre et transformer ces rayonnements Il faut également poser le problème des "harmoniques " dont on connaît mal la fréquence et les conditions d’apparition qui peuvent avoir des effets supplémentaires. Donc pendant de longues périodes les habitants sont exposés à une irradiation continue qui peut induire des nuisances à long terme et je pense aux écoles sur lesquelles sont installés des relais GSM. Les antennes-relais actuels de l'ordre de 200W de PR (utilisent des amplificateurs de puissance et se chargent de plusieurs fréquences simultanément). Sur les systèmes digitaux, la puissance croît en fonction du trafic. Les champs les plus importants se trouvent  entre 30 et 200 mètres des antennes.  Ces niveaux peuvent être très largement dépassés, et les mesures sur des toits d'écoles juste en dessous des antennes vont jusqu'à 0.65milli W/cm², Pourtant les opérateurs s'en tiennent au fait que les rayonnements sont négligeables à l'arrière  et à l'aplomb de l'antenne car ils seraient très limités par le plan   réflecteur  et de même en dessous sur les immeubles. La revue SCIENCE et AVENIR a fait procéder à des mesures par un expert de haut niveau de compétence sur un certain nombre d'appartements à Paris et dans la proche banlieue et les conclusions de ce dernier montrent que  les intensités relevées dans les habitations situées soit en dessous soit derrière un relais ont une intensité supérieure aux 0,5 µW affirmées par France Telecom, par conséquent  bien supérieures aux normes des scientifiques et à celles de nos voisins européens.. On mesure aussi le Champs électrique du rayonnement ce qui est plus facile et on parle de Volts par mètres. On peut d'ailleurs passer par une simple formule des résultats d'une mesure à l'autre.(formule de Mantiply)

Les ondes ne se propagent pas  seulement sur le faisceau principal du reflecteur mais aussi lateralement et de même en dessous sur les immeubles. La revue SCIENCE et AVENIR a fait procéder à de mesures par un expert de haut niveau de compétence sur un certain nombre d'appartements à Paris et dans la proche banlieue et les conclusions de ce dernier montrent que  les intensités relevées dans les habitations situées soit en dessous soit derrière un relais ont une intensité supérieure aux 0,5 µW affirmées par France Telecom, par conséquent  bien supérieures aux normes des scientifiques et à celles de nos voisins européens.. On mesure aussi le Champs électrique du rayonnement ce qui est plus facile et on parle de Volts par mètres.On peut d'ailleurs passer par une simple formule des resultats d'une mesure à l'autre.

On a pu lire dans un article paru sur le site TESLABEL:La distance de protection contre le rayonnement d'antennes de relais GSM, se calcule en fonction d'une intensité limite du rayonnement considérée comme acceptable, parce que présentant le moindre risque en cas d'exposition permanente ou de longue durée. Cette intensité ou densité de puissance du rayonnement est déterminée sur base de normes ou de recommandations émanant d'autorités publiques, d'organismes internationaux ou de scientifiques compétents en cette matière.

Notons pour mémoire que le gouvernement britanique conseille un éloignement de 500 m de toute habitation.Il faudrait au moins respecter les distances conseillées par Santini,Depris et autres  scientifiques

Aimeriez vous habiter cette maison?

                                  wpe2.jpg (3723 octets)

                                                                                                                                                                                          

Actuellement ces antennes suscitent de plus en plus d' inquiétude. De nombreux riverains se plaignent de malaises divers:nausées, céphalées, troubles du sommeil surtout et d'une fatigue importante. En plus ces relais sont installés "à la sauvette" sans avis préalable et sans aucune consultation des riverains qui un beau jour voient des ouvriers travailler  sur les toits de maison voisines et même sur les leurs. Ces antennes sont montées dans le plus grand secret. Les propriétaires  touchent un loyer officiel ( ?? censé être connu du fisc???) mais pas les locataires.

De multiples associations:,CEPHES,Priartem, CLCV,etc ont élevé des protestations, mais les opérateurs soutenus par les pouvoirs publics continuent leurs installation

Deux cas d'école toutefois: le premier à l'ile aux Moines en Bretagne où un habitant découvre que France Télécom est en train d'installer une antenne à 15 mètres de sa maison. La justice a fait démonter l'antenne

Le deuxième dans l'Ouest de la france ou des propriétaires  voient installer une antenne à 60 mètres de leur maison et de 45 mètres de haut construite par SFR?Coincidance la femme fait deux fausses couches,la petite fille de deux ans une leucemie  lymphoblastique et les couvées de poulets avaient 80%des embryons morts nés!

Fait interessant SFR s'est déclaré incapable d'affirmer l'éxistence d'un danger et a en un premier temps proposé le rachat de la maison au double de sa valeur et en fin de compte a démonté l'antenne "par mesure humanitaire"(Dixit SFR)

G. J. Hyland, lui aussi, lance un appel pressant pour qu'on étudie en profondeur d'une part les effets des micro-ondes de très faible intensité sur le fonctionnement cellulaire, en fonction de la fréquence et du caractère pulsé ou non de l'onde, et d'autre part les effets de ces mêmes ondes sur la physiologie humaine considérée globalement, donc sur la santé.


 

 

Comité Scientifique sur les Champs ElectroMagnétiques

·        Il y a évidences scientifiques montrant l'existence d'effets des champs électromagnétiques sur l'être vivant à faibles doses
·        Il y a évidences médicales montrant l'existence d'effets des champs électromagnétiques sur l'homme.
· Il y a des évidences montrant que les rapports officiels sont incomplets.

- Mécanismes d'action : Schéma global.
- Mécanismes d'action au niveau de la membrane, du calcium.
- Mécanismes d'action des CEM en lien avec les Hsp (full text)
- CEM et Acétylcholine (full text)
 - CEM et épilepsie (full text) 
- Effets des micro-ondes pulsées visibles sur l'EEG et conséquences.
Avis sur les radiofréquences du 11/04/2003 (full text)

-  Rapport du 08/03/2003 à Priartem
- Réaction aux rapport de l'AFSSE du 17 Avril 2003.
 - Résumé du groupe de travail du COST (Décembre 2003)
sur les effets de la téléphonie mobile et des antennes relais sur le sommeil et les fonctions cognitives.
-  En novembre 2003, des nouvelles intéressantes de la Bioelectromagnetics Society.
 - Rapport au gouvernement hollandais de Septembre 2003.
Études épidémiologiques chez les riverains d'antennes relais :
- Navarro et all. 2003 / Santini et all. 2003.
- Autres publications internationales récentes : en 2003, en 2004.
-  Le point sur l'épidémiologie autour des émetteurs radio-TV (riverains).
- Le point sur l'épidémiologie chez les travailleurs soumis aux RF.
-   Rappel : le dernier rapport d'experts internationaux,
concernant les champs électromagnétiques dûs à l'électricité. (Etat de Californie)

 CSIF, Membres fondateurs :
GAUTIER Richard, Biologiste, Dr en pharmacie, Ancien interne des hôpitaux de Paris
LE RUZ Pierre, Biophysicien, Expert devant les tribunaux
OBERHAUSEN Daniel,Agrégé de Physique, ancien élève de l'ENS
SANTINI Roger,  Dr d'état es sciences, spécialiste de Bio environnement.
Membres :
GOUGEON Louis, Dr en médecine
GOUHIER Catherine, Licenciée es math et es physique
SPITERY Eliane, Dr en médecine
We thank, for their moral support :
Jean-Marie DANZE, Licencié ès Sciences Chimiques,Consultant en Biophysique
Dr Henry LAI, Laboratoire de recherche en bio-électromagnétisme - Université de Washington - Seattle
Benoït LOUPPE, Conseiller en environnement
 Madeleine MADORE, Pharmacien, Diplômes Universitaires de Santé Environnement, de chronobiologie, de médecine prédictive.


 

 

En attendant, et par précaution, il propose de prendre les mesures suivantes :

1. "S'assurer que les densités de puissance irradiées auxquelles le public, sans distinction, est exposé involontairement soient maintenues bien en dessous d'un seuil, qui est de l'ordre du microwatt/cm² ."

Pour obtenir ceci, explique G. J. Hyland, il faudrait soit que les mâts des antennes-relais soient beaucoup plus hauts, soit instituer une zone d'exclusion, comme celle, de 500 mètres de rayon autour des antennes-relais, qui est déjà en vigueur dans l' état australien de Nouvelle-Galles du Sud. Dans cet état, les limites de sécurité légales sont les plus sévères du monde, puisque, d'après G. J. Hyland, elles descendraient à 0,001 microwatt/cm², ce qui est sans commune mesure avec les normes anglaises ou américaines et encore moins avec les normes invoquées en France!!!

Comme le fait remarquer Alan Meyer, un autre intervenant de ce congrès de Londres, la seule raison pour laquelle on implante des antennes relais à proximité de lieux habités est un problème de coût, qu'il s'agisse de la facilité d'accès et d'entretien ou de la proximité des câbles d'alimentation en électricité.Et on peut ajouter que les opérateurs voulaient que les CEM puissenr agir  sur les téléphones portebles à l'interieur même des appartements

2. "Empêcher qu'en certains lieux l'irradiation atteigne des valeurs inutilement élevées en interdisant l'érection future de mâts qui s'agglomèrent au même endroit et en requérant que les mâts déjà groupés de cette façon soient remplacés par un seul mât plus haut utilisé en commun par les différentes compagnies."

"En érigeant un mât, il faudrait prendre en considération la topographie locale de manière à s'assurer par exemple qu'il n'y ait sur une colline voisine aucune maison ou école, aucun hôpital ou autre édifice public occupé pendant un temps appréciable, au même niveau que le faisceau principal de l'antenne. De plus, la distribution des antennes sur le mât devrait être telle que l'émission la plus élevée en quelque direction que ce soit ( en tenant compte du trafic maximal ) reste, en tous lieux où le public ait accès, bien en dessous de la valeur seuil de 1 micro watt / cm²."On sait que le système pourrait fonctionner à des puissance bien inférieur aux puissances actuelles

3. "Éliminer  du signal digitalisé toute fréquence de modulation ( ou d'impulsion ) qui se situe dans l'intervalle de fréquence des ondes cérébrales humaines."

Pour l'instant de nombreuses personnes ont des relais parfois jusque  sur leur terrasse et en tous les cas sur les toits. et leur fonctionnement  constitue une source importante de pollution énergétique qui atteint tout être vivant se trouvant dans un rayon inférieur à 300 mètres qu'il soit ou non utilisateur de GSM.

Les caractéristiques de propagation des ondes électromagnétiques en hyperfréquences dans le champ proche des antennes, conduisent à recommander très vivement de s'abstenir de vivre dans cet espace ou d'y être exposé pendant de longue périodes. C'est le cas des habitants d'immeubles surplombés d'antennes émettrices GSM, et aussi des enfants d'écoles dont la toiture est équipée d'antennes, à qui on impose une exposition permanente ou de longue durée à des rayonnements dont les effets peuvent être nocifs à long terme. Ce champ proche pouvant s'étendre jusqu'à plusieurs dizaines de mètres, une attitude responsable devrait conduire les décideurs à éviter ces situations.En outre se rapeller que les antennes directionelles bien qu'émettant un faisceau principal de situations variable en fonction des calculs de l'opérateur comporte aussi des faisceaux secondaires dont un inferieur qui fait que sous l'antenne il existe un certain nombre de V/m.

Au delà du champ proche, l'intensité de l'onde électromagnétiques est encore nettement supérieure aux valeurs limites de protection préconisées par des  scientifiques. qui est de 1 microwat/cm² ou 0;640 V/m La limite du champ proche est indépendante de la puissance d'émission; il faut donc en plus, tenir compte d'autres paramètres techniques qui caractérisent la puissance rayonnée effective d'une antenne, pour déterminer les distances de protection en fonction de l'intensité limite recommandée. La limite du champ proche est insuffisante pour garantir une intensité d'exposition qui respecte les limites de protection recommandées.

Docteur en physique, Neil Cherry, spécialisé en physique des états solides et en physique de l'atmosphère, étudie les effets du climat sur le métabolisme et sur le cerveau ; il a ainsi pu considérer aussi bien l'influence des micro-ondes sur les cristaux que leurs effets de résonance sur les phénomènes biologiques ; il est membre d'une série d'associations scientifiques dont la Société Internationale d'Épidémiologie de l'Environnement (International Society of Environment Epidemiology : I.S.E.E.).

D'emblée, il écrit: "Bien des gens ont exprimé leur inquiétude à propos des effets néfastes sur la santé, réels ou potentiels, du fait de vivre ou de travailler aux abords d'une antenne-relais, qui irradie continuellement des micro-ondes modulées. à très faible niveau. 

Dans ses recommandations, " il insiste sur l'impact pernicieux, sur la santé humaine, de l'effet cumulatif d'une émission pulsée continuelle de micro-ondes, même à faible niveau, telle que celle des antennes-relais, en constatant les taux significativement plus élevés de leucémies, d'avortements et de cancers testiculaires, ainsi que la baisse des performances du système immunitaire "(Extrait d'un article de Teslabel coordination)

Ces antennes sont un véritable problème et les riverains s'insurgent. Trois décisions de justice viennent d'être prononcées. et les juges invoquent le principe de précaution"Il est légitime de prendre certaines mesures préventives lorsque l'innocuité d'une technologie accessible au plus grand nombre n'est pas certaine"

Pour l'instant de nombreuses personnes ont des relais parfois jusque  sur leur terrasse et en tous les cas sur les toits. et leur fonctionnement  constitue une source importante de pollution énergétique qui atteint tout être vivant se trouvant dans un rayon inférieur à 300 mètres qu'il soit ou non utilisateur de GSM.

Les caractéristiques de propagation des ondes électromagnétiques en hyperfréquences dans le champ proche des antennes, conduisent à recommander très vivement de s'abstenir de vivre dans cet espace ou d'y être exposé pendant de longue périodes. C'est le cas des habitants d'immeubles surplombés d'antennes émettrices GSM, et aussi des enfants d'écoles dont la toiture est équipée d'antennes, à qui on impose une exposition permanente ou de longue durée à des rayonnements dont les effets peuvent être nocifs à long terme. Ce champ proche pouvant s'étendre jusqu'à plusieurs dizaines de mètres, une attitude responsable devrait conduire les décideurs à éviter ces situations.

Au delà du champ proche, l'intensité de l'onde électromagnétiques est encore nettement supérieure aux valeurs limites de protection préconisées par des  scientifiques. qui est de 1 microwat/cm² La limite du champ proche est indépendante de la puissance d'émission; il faut donc en plus, tenir compte d'autres paramètres techniques qui caractérisent la puissance rayonnée effective d'une antenne, pour déterminer les distances de protection en fonction de l'intensité limite recommandée. La limite du champ proche est insuffisante pour garantir une intensité d'exposition qui respecte les limites de protection recommandées.

On cite aussi un jugement rendu le 05/12/2000 par le tribunal de Montpellier qui a donné satisfaction à un syndic d'immeubles désirant dénoncer un contrat signé avec SFR au motif que l'opérateur n'avait donné aucune information sur les risques sanitaires potentiels. Bien sur SFR a fait appel....

De nombreux maires conscients de leur responsabilité prennent tout cela au sérieux et de nombreuses communes ont pris des arrêtés réglementant le pose des BTS

Depuis le début de l'installation de ces antennes toutes les publications mettent en garde sur un effet possible sur le cerveau.Les études étaient parfoiscontradictoire et restaient souvent du domaine des suppositions

Ont été prouvés de façon certaine dans la proximité des BTS les faits pathologiques suivants

-Prédisposition aux céphalées qui peuvent être très violentes à caractère migraineux ,en casque ou lancinantes qui cessent  avec l'éloignement du relais proche (vacances,week end)

-Perturbation de la mémoire immédiate ce qui est sérieux lorsque le relais est placé à proximité d'un établissement scolaire

-Troubles du sommeil consistant en un réveil brutal  tous les gens à la même heure variable avec les relais ,réveil pénible avec crises de palpitations et parfois une indéfinissable angoisse.Dans certais cas les chiens eux mêmes se mettent à aboyer. Ces phénomènes ont lieu entre 3 et 5 heures du  matin. Ces populations présentent une asthénie  extrêmement  pénible avec douleurs des membres inférieurs (voir plus loin les théories de Daniel OBERHAUSEN sur ce phénomène de réveil nocturne

Troubles digestifs :perte de l'appétit, nausées,perte de la perception du goût normal

-Dérèglement des prothèses auditives et des stimulateurs cardiaques

-Augmentation de la pression sanguine et crises de tachycardie

Acouphènes fréquents qui font la fortune des ORL ,sifflements,bruit de rouet .Inutile de faire état des examens complémentaires qui sont négatifs. Ces acouphènes cessent avec l'éloignement des relais. Diverses hypothèses ont tenté d'expliquer ce phénomène....trouble accoustique par interference des ondes, compression du liquide céphalo rachidien??? Ce phénomène a été identifié par les médecins militaires dans les années50 qui éxaminaient des opérateurs et des techniciens affectés aux radars,une étude de l'OMS consacrée aux micro ondes parle d'une stimulation corticale directe....mais là encore on reste dans le flou et ce phénomène n'a jamais été expliqué

 

Certains auteurs signalent des phosphènes ,mais je n'ai jamais entendu cette plainte

Irritabilité

État  asthéno- dépressif avec lassitude toute la journée,en somme "une fatigue chronique"extremement importante aux dires des riverains

Troubles sexuels, baisse de la libido   et chez les femmes troubles des règles et baisse de la fécondité

On trouve aussi des troubles de la formule sanguine et une baisse du fer sérique.

On ne peut exclure une perturbation des neurotransmetteurs GABA,acetylcholine ,MAO etc.ainsi que des glandes endocrines en particulier trouble de la sécrétion de mélatonine.

Bien sur il faudrait faire toute une batterie de tests mais cela reste du domaine de la "Santé Publique"..en particulier les test sur l'immunité tels ceux pratiqués dans la mononucléose infectieuse,

Seul le Ministre de la  Santé pourrait lancer une telle opération.......vu le cout!Mais la permission ne lui sera jamais accordé par les opérateurs........

On peut aussi supposer que dans quelques années un certain nombre de ces riverains puissent développer des cancer en fonction de leur potentiel immunitaire.On a vu parfois des leucemies chez des enfants en particulier et des cancers,mais là il fait être objectifs ,sans une enquête épidémiologique "pointue" il es difficile d'être affirmatifs sur ce problème en ayant cependant quelques doutes. Je note que dans me carrière médicale j'ai vu des neurinomes de l'accoustique,des cancers et  des leucemies longtemps avant l'apparition des GSM .

Tous ces troubles disparaissent avec l'éloignement des antennes relais!Il ne semble donc pas s'agir d'un banal état asthéno dépressif avec manifestations somatiques comme le prétendenr les opérateurs s....En fait on peut dire qu'il y a baisse par stades successifs des potentiels immunitaires des sujets qui peut s'installer après une phase d'adaptation,mais à court terme ou à plus ou moins long terme peuvent s'installer des phénomène pathologiques.

Ces fréquences "perturbatrices" comme les nomme Danièl Depris peuvent génnérer des effets biologiques variés.

En plus Anne Marie Maes et les auteurs US de l'université de Washington ont montré une atteinte de l'ADN des cellules. Repacholi en Australie  a provoque des TC chez des souris exposées. Vous verrez dans la suite d'autres problèmes de santé qui peuvent interpeller les utilisateurs de portables et les gens vivants à proximité des antennes

Luis Miro, chef du service de biophysique médicale à l'Université de Nimes écrivait en 1994 dans l'EMC(encyclopédie médico chirurgicale)"Depuis une quinzaine d'années, on a une connaissance plus précise de l'interaction des rayonnements sur les tissus et de nombreuses expérimentations montrent que l'effet thermogène n'est pas le seul à agir biologiquement"Les tissus biologiques peuvent être perturbés à une certaine distance de l'émission dans ce  que l'on apelle le "Champ lointain"Ce qui prouve que ces ondes agissent par"résonance"ce que l'on peut appeler les effets athermiques.

Selon le Dr Salfors les résultats actuels tendraient à montrer clairement qu'un environnement soumis à un rayonnement permanent de l'ordre de 3V/m ne constitue pas un environnement sain; une telle exposition continue à 3V/m peut présenter un danger pour la santé à cause de cet effet d'ouverture de la barrière hémato-encéphalique, permettant à des molécules indésirables voire toxiques, dans le sang, de se répandre dans le tissu cérébral et de se concentrer notamment dans les neurones.On peut se rappeler le fameux "signal de Moscou"lors de la triste période de la guerre froide où les soviétiques "arrosaient" avec des radars de fréquence analogue aux GSM les ambassades des US.On assistait alors à une profusion de cancers tant chez les ambassadeurs que leur familles et leurs employés résidant dans le bâtiment.Actuellement tout est bien sur rentré dans l'ordre.

Le Dr Salford pense que l' on ne peut exclure que ceci puisse favoriser le développement de maladies auto-immunes et neuro dégénératives.

. Tous les scientifiques semblent d'accord pour affirmer que dans l'environnement des stations relais, les riverains ne devraient pas être exposés à une densité de puissance moyenne annuelle supérieure à 0,1µW/cm² (ce qui correspond à 0,614V/m).Encore se rappeler que ces chiffres constituent un maximum

GENERALITEES SUR LES NUISANCES DES TERMINAUX ET DES RELAIS Dans son ouvrage "Téléphones cellulaires -Danger" le professeur Roger Santini de l'INSA de Lyon a très bien défini, tant dans ses études en laboratoire que par des constatations épidémiologiques l'effet des hyperfréquences sur les tissus biologiques..

        Biologiquement ces effets sont de deux ordres :

Les effets thermiques qui se produisent lors d'une exposition à une forte densité de puissance c'est à dire en champ proche l'antenne du portable touchant la tête provoquent une élévation de la température des tissus exposés. Par exemple une communication de 20 à 25 minutes voire même plus peut amener un échauffement de la partie droite du cerveau (chez un sujet droitier et l'inverse chez un gaucher) de un degré..Une grande partie de l'énergie électromagnétique émise par le  téléphone pénètre dans la boite crânienne et peuvent de ce fait atteindre certaines structures nerveuses telles les méninges le nerf optique et l'hypothalamus et une augmentation de la T° du cerveau peut se produire.Santini parle d'une notion nouvelle,celle de l'existence d'une" morphosensibilité individuelle"aux hyperfréquences   susceptible de moduler les perturbations  biologiques entre les   personnes  Il reste donc un doute  et comme le souligne Jean Marie Aran ces effets thermiques en apparence peu importants pourraient finir par avoir des effets  génotoxiques ou  cancerigènes après des années d'utilisation importante du téléphone. Ce scientifique avoue se servir de son portable au minimum, strictement pour son usage professionnel !!

Les effets athermiques qui sont ceux des relais ,ce que l'on appelle l'exposition en champs lointains peuvent se produire avec une puissance voisine de zéro par effet de résonance sur les processus de communications intercellulaires. Dans ce cas l’organisme peut répondre à l'exposition aux rayonnements par sa capacité à "reconnaître" certaines caractéristiques fréquentielles de la radiation -c’est à dire essentiellement par un processus de transfert d’information (plutôt que par un transfert d’énergie). L’échauffement par micro-ondes se produit, que l’organisme soit vivant ou non. "Par contre, les effets non thermiques ne se produisent que lorsque l’organisme est vivant, étant donné que les fréquences endogènes -dont dépend la sensibilité de l’organisme- sont excitées par des champs externes : les morts n’ont pas d’électroencéphalogramme ni d’électrocardiogramme avec lesquels un champ électromagnétique externe peut interférer"(Article du site TESLABEL ASSOCIATION)

Selon le Professeur SANTINI il est très difficile de parler de niveau d'exposition aux relais,pour de multiples raisons:

La dispersion des hyperfréquences dans l'espace et sous l'horizontale, crée autour de ces relais des zones plus ou moins "riches" en CEM,le lobe principal générant plus de puissance que les lobes secondaires

Les surfaces métalliques que l'on trouve dans l'environnement deviennent des réémetteurs passifs,(volets métalliques, portes de garage) en réfléchissant voire en amplifiant les ondes EM.On pourrait dire de même des lunettes métalliques voire des instruments de cuisine etc sans parler des miroirs.

La puissance dépend de la distance bien sur mais aussi du nombre de communications traitées par le relais, ce qui fait varier la puissance d'un moment à l'autre, donc une seule mesure est illusoire dans un sens ou dans l'autre. Il faut donc "suivre" le relais et faire une mesure moyenne sur un long terme.

Au niveau des cellules de l'organisme  les processus naturels impliquent de minuscules gradients de champs électriques, magnétiques et thermiques agissant sur les parois cellulaires et les liaisons et transferts de molécules dont les proportions sont déterminées par les fameux radicaux libres ou par des ions comme le calcium et le potassium. Ces processus sont décrits par l'électrodynamique non-linaire étudiée par les Drs Ross Adey et Luben. Ce dernier a particulièrement étudié le signal de transduction dans les cellules et ses conclusions de son rapport au tribunal du plan apporte cette précision" Un facteur extérieur tel un champ électromagnétique qui modifie le cycle du signal de transduction dans les cellules normales pourrait aussi influer sur le cycle de genèse possible des tumeurs dans les cellules spécifiques, soit en accroissant les risques de transformation par d'autres stimuli cancérigènes soit en agissant de façon cancérigène directe. Selon cet auteur il n'est pas nécessaire de supposer que les ondes EM doivent causer des dommages génétiques aux cellules pour provoquer des anomalies de développement et donc le cancer

En influençant les voies des signaux de transduction qui à leur tour peuvent provoquer la prolifération cellulaire, la différentiation des cellules et même les phénotypes de cancer, les champs électromagnétiques peuvent être impliqués dans un groupe de processus de maladies agissant sans pénétrer la membrane cellulaire de façon significative.

Ce signal de transduction se rapporte à des réactions par lesquelles la cellule reçoit une information de l'extérieur régulation de la croissance, peuvent induire des facteurs chimiques, des forces physiques des variables électromagnétiques. venant du cerveau et des muscles. Seules des cellules particulières répondent aux signaux et quelques systèmes peuvent amplifier le signal d'entrée de plusieurs ordres de grandeur. Par exemple un seul photon de lumière dans l'œil peut induire la synthèse de millions de molécules dans le nerf optique (Stryer 1986)

On voit donc que d'après les dires de ces chercheurs les rayonnements des hyperfréquences peuvent apporter des modifications significatives dans la structure et le comportement cellulaire pouvant être à l'origine des processus cancérigènes

En conclusion, il est clair que si la question de savoir comment des effets nuisibles pour la santé peuvent être provoqués par des influences de radiations de micro ondes pulsées à un niveau non thermique, radiations actuellement utilisées dans les télécommunications GSM, est loin d’être résolue, il existe des preuves circonstancielles considérables confortant cette possibilité. Ces preuves ne sont pas encore prises en compte dans les lignes directrices de sécurité mais elles suggèrent au moins deux voies via lesquelles la biocompatibilité  pourrait être améliorée (TESLABEL) :

Parmi les effets biologiques des hyperfréquences SANTINI parle de la "Maladie des radiofréquences" ou "Maladie des micro ondes" qui est d'ailleurs bien connue des Médecins militaires et  dont les principaux symptômes sont:

Un syndrome asthénique:ce que le public appelle "la fatigue" accompagnée de malaises divers ,céphalées, irritabilité parfois troubles digestifs fonctionnels

Un syndrome de dystonie  neuro-végétative  portant surtout sur le système cardio- vasculaire avec palpitation, variations de la tension artérielle

Action sur les neurotransmetteurs

De la somnolence ou de l'insomnie avec inversion du rythme circadien, des phénomènes dysesthésiques et  des nuances dépressives? En somme un syndrome asthéno- dépressif réactionnel à un stress. qui dans ce cas est électromagnétique. Il est facile de faire un diagnostic différentiel entre des troubles liés aux CEM et une banale affection ;il suffit que le sujet s'éloigne pour être amélioré et au contraire retrouver ses troubles à proximité des antennes.(J'ai à ce sujet plusieurs témoignages)

Parmi les malaises que décrivent les riverains des relais GSM on a remarqué des réveils synchronisés, c'est à dire se produisant à la même heure mais souvent variables avec les sites.Ce peut être 1 heure du matin voire plus tard  mais à la même heure.Cesriverains se réveillent en sursaut avec des palpitations et ils s'endorment parfois plusieures heures après ,ce qui les laissent au matin fatigués  (Voire à ce sujet les explcations de Daniel Oberhausen ,ce phénomène lié au système de multiplexage)

Les relations de céphalées expliquent pourquoi les radiations par MO pulsées affectent le système dopamine-opiacées du cerveau et la perméabilité de la barrière sang-cerveau ces deux facteurs sous tendent les céphalées. Il en est de même pour l'interruption du sommeil qui est expliqué par l'effet des MO sur la phase de sommeil à mouvements oculaires rapides et sur la mélatonine. On peut aussi penser que ces micro-ondes ont pour effet une réaction sur l'hippocampe ce qui entraine  un trouble de la mémoire immédiate. Ce qui me parait grave pour les enfants scolarisés au dessus de la tête desquels est installé un relais ou qui possèdent un portable....dans ce denier cas on est surpris quand on se trouve à une sortie d'école où la cigarette et le télephone  portable règnent en maitres!

On voit donc que les effets non thermiques ou phénomènes de résonance   ne peuvent plus être niés et sont à étudier plus à fond

En fait si les hyperfréquences des  porteuse ont leur part de responsabilité les pulsations en basses fréquences sont peut être davantage responsables des troubles

En effet ces pulsations décelées dans les émissions des portables liées au système TDMA ( voir plus haut dans la partie technique)   interféreraient au maximum sur les ondes cérébrales. Les phénomènes de résonances électromagnétiques ne nécessitent aucune énergie mesurable, les radio téléphones par relais terrestre ou par satellite recevront un signal d'une puissance infinitésimale pratiquement nulle non mesurable au niveau de l'appareil, pourtant ils sélectionneront ce signal, capteront la fréquence et l'amplifieront. Le cerveau recevra cette information qui pourra interférer avec ses propres champs électriques ; Il est évident que lors de la phase d'émission de l'appareil la puissance  ne sera pas nulle puisque le cerveau se trouvera dans la zone proximale de l'antenne et il paraît vraisemblable que de nouvelles recherches auront lieu tant sur la puissance que sur l'hyperfréquence sans oublier les ondes à basses fréquences liées à l'impulsion des MO. Les travaux du professeur Bastide dans son laboratoire de Montpellier ont mis en évidence non seulement les hyperfréquences mais aussi les basses fréquences d’impulsions de 217 par secondes dont la nocivité a été démontrée sur des embryons de poulets et sur des rats. La nocivité des basses fréquences liée à l'impulsion est elle un fait nouveau dans l’étude de la pathogénie des portables ? Sont elles plus nocives que les hyperfréquences ou ces ondes ne produisent elles pas une potentialisation de l'effet des nuisances en agissant les unes sur les autres?

Il ne faut pas perdre de vue que le cerveau humain est le siège d'une intense activité électrique et magnétique que l'on peut d'ailleurs mesurer avec l'électroencéphalogramme, de ce fait il est loisible de penser que des interférences entre les ondes cérébrales et les ondes extérieures se produisent. notons également que les ondes  EMNI agissent sur les glandes endocrines et en particulier sur l'épiphyse qui secrète la mélatonine dont on connaît le rôle important dans les défenses immunitaires

Les phénomènes de résonances électromagnétiques ne nécessitent aucune énergie mesurable, les radio téléphones par relais terrestre ou par satellite recevront un signal d'une puissance infinitésimale pratiquement nulle non mesurable au niveau de l'appareil, pourtant ils sélectionneront ce signal, capteront la fréquence et l'amplifieront. Le cerveau recevra cette information qui pourra interférer avec ses propres champs électriques ; Il est évident que lors de la phase d'émission de l'appareil la puissance d'émission ne sera pas nulle puisque le cerveau se trouvera dans la zone proximale de l'antenne et il paraît vraisemblable que de nouvelles recherches auront lieu tant sur la puissance que sur l'hyperfréquence .

Rappelons également que le cancer est une maladie dont le point de départ précède parfois de plusieurs années le déclenchement de la pathologie. Une cellule peut être atteinte par un effet mutagène entraînant une modification de son patrimoine génétique. Ceci se produirait par l’action de substances dites cancérogènes (3-4  benzopyrène,   nitrosomethylurée etc. ) ou par action de rayonnements ionisants. Le processus peut être arrêté par le système immunitaire qui reconnaît les cellules et les détruit. Mais il peut y avoir une baisse du potentiel immunitaire et le cancer apparaît. La cause de la baisse immunitaire peut être un effet promoteur tel que l’exposition à des rayonnements non ionisants. Ce qui a été fort bien rapporté par Luben.

On pourrait  donc penser à un effet copromoteur du processus cancéreux qui serait le fait des rayonnements EM non ionisants.. Là il faut être prudent car ce n'est pas avant une decennie ou même deux que l'on pourra affirmer la possibilité de cancer, c'est là où il faudra diligenter une enquète de haut niveau pour être sur de l'effet mutagène des CEM.Bien sur il y a eu des cancer et des leucemies chez les riverains des BTS,certaines villes espagnoles et St Cyr l'Ecole en sont une démonstration.Mais pour que soit publiée le rapport entre les CEM et le cancer nous devons attendre même si nous pouvons avoir des doute.Il y a les faits rapportés sur les études sut les basses fréquences des lignes de transport d'énergie électrique,

mais je l'ai déja dit le Bioélectromagnétisme est encore peu cunnu et peut être faudra t'il au moins un demi siècle pour en définir les arcanes et chercher les moyens de parer aux nuisances.Ce dont profitent les électricien et les opérateurs de GSM.

W.R Adey, président du conseil national Américain de protection contre les radiations (NCPR), a démontré grâce à des expérimentations sur culture des cellules et sur les animaux de laboratoire que des densités de puissance de moins de 10 µW/cm² ont un effet perturbateur par effet "résonance". Les cellules fonctionnent à la manière de récepteurs radio et on observe un effet qualitatif, le champ magnétique est perçu par les cellules comme une information capable de modifier le comportement de la cellule. WR Adey conclut que ce processus peut se produire à un niveau d’énergie voisin de zéro, voire à la limite négatif.

Il ne faut pas oublier que le cerveau des mammifères est le siège d’une foule d’interactions électromagnétiques entre différents organes. Nous commençons à peine à les découvrir (sans en comprendre les mécanismes fondamentaux) Le cerveau humain n’est pas blindé au sens électromagnétique du terme c’est à dire qu’il ne possède pas de couche protectrice permettant d’éviter la pénétration des ondes vers l’intérieur ; or il est bien connu que les ondes EM ont le pouvoir de pénétrer les tissus vivants.

Partant du principe que les téléphones mobiles émettent même en "stand-by" de façon à ce qu’ils puissent être localisés,  le professeur Röschke de l’université de Mayence a étudié le sommeil nocturne d’individus auprès desquels on a placé un téléphone GSM à 40 centimètres de la tête. Les sujets s’endorment plus rapidement, mais la phase de sommeil au cours de laquelle se manifestent les rêves se trouve raccourcie. Röschke explique que l’on retrouve un tel schéma lorsque le sujet est soumis à une thérapeutique par antidépresseurs. Ce phénomène inquiète les autorités politiques allemandes et le Ministre des Postes Fédérales Wolfgang Bötsch a dit "La discussion qui a surgi à propos de l’énergie nucléaire, n’était qu’une brise tiède à côté de ce que réserve le problème des réseaux de téléphones mobiles"

Le docteur Ross Adey écrit le 1er aout 1995 "Les champs en électrodynamique non linéaire,furent explorés dans un contexte biologique par Herbert Frölich et Oliver Lodge de Liverpool dans le années 40.Ils initièrent toute une école de physique tant en Allemagne que dans le reste de l'Europe et des USA .Leurs élèves et en particulier Ulrich Steiner en Allemagne pensent que pour développer l modèle basé sur les radicaux libres dont les effets biologiques des faibles champs magnétiques sont peut être toute la voie au-dessous de l'énergie zéro. Parce qu l'energie du spin de l'électron des radicaux libres est conservée lors des collisions thermiques et lors de certaines interactions nucléaires, les seuils des effets biologiques peuvent être substantiellement inférieurs au niveau kT de l'énergie des tissus (kT se réfère au quantum d'énergie thermique)

HYLAND dit"Les fabricants respectent les normes autorisées, il n'y a pas de problèmes la dessus.Le problème est que la réglementation ne prend en compte qu'un aspect de la question:l'effet thermique.or l'effet thermique des micro  ondes n'est pas la spécificité des vivants.On peut traiter un morceau de viande morte dans un micro onde ça marchera. Ce qui est spécifique aux vivants et en particulier aux humains ,c'est la capacité à répondre aux informations contenues dans le signal micro onde,à la fréquence,à la cohérence des ondes reçues. Donc les normes en vigueur ne prennent pas en compte ce qui est le plus important .C'est que là on parle de sujets irradiés qui sont vivants"

J.M.DANZE  estime que les antennes de téléphones portables ne sont pas directionnelles et que de ce fait la puissance rayonnante au niveau du crâne n'est que de 2000 microwatt , qu’à 5 mètres d'un téléphone portable l’intensité électromagnétique était encore d’1 microwatt/cm²quel que soit le type de téléphone. Mais notons qu’à 10 centimètres de l’antenne on peut enregistrer 500µW/cm² et à un mètre de distance il y a 12µW/cm².Ces mesures ont été effectuées au moyen d'un appareil Chauvin Arnoux A42 étalonné On peut aisément comprendre que dans un endroit clos tel qu’un ascenseur ou une automobile non munie d’une antenne extérieure le potentiel de nocivité est au maximum pour toute personne à proximité, d'autant plus que toutes les parties métalliques rée mettent à leur tour, parfois en modifiant les fréquences et en créant des harmoniques.Rappelons que la norme de précaution retenue par les scientifiques est de 0,1µW/cm²ou 0,2 V/m

Autre théorie qui pourrait s'appliquer aux basses fréquences du système GSM:selon Ross Adey le site d’action des champs est la membrane cellulaire ; les chaînons de protéines agissent comme détecteurs de messages électriques et chimiques arrivant à la surface des cellules, les traduisent et les transmettent à l’intérieur des cellules. Les ions calcium (Ca++) jouent un rôle important à chaque étape de cette signalisation  transmembranaires  et ont été utilisé comme marqueurs des interactions des champs électriques avec une quantité de tissus et de cultures cellulaires. Les études concernant la fuite du calcium (efflux calcique), d’abord dans les tissus cérébraux ont révélé des sensibilités aux champs d’extrêmement basses fréquences et aux champs de fréquences radio modulées en ELF. Ces réponses obéissent à un effet fenêtre en ce qui concerne l’amplitude du champ ou la fréquence du champ ELF ou la modulation ELF de la fréquence radio ou les deux à la fois. Des études récentes concernant la fuite du calcium ont confirmé le rôle clé du calcium.. En effet ce sont les ions positifs qui maintiennent la perméabilité membranaire dont les phospholipides sont négatifs. Si il y a une activation par les ELF les ions K remplacent les ions Ca dans la membrane mais les ions K sont moins chargés que les ions Ca  et la membrane est imperméable et de ce fait la cellule voit son métabolisme ralenti.. L'action des CEM s'effectue par "résonance" et non par effet thermique.

Carlo a fait des études épidémiologiques sur 300 000 utilisateurs de portables et ses conclusions montrent que les risques pour eux de développer un cancer cérébral est plus important par rapport au groupe témoin soit 3 fois plus(source:SCIENCE et AVENIR)

D'après le Comité Scientifique sur les CEM on peut dire:

En résumé la valeur maximum d'exposition des riverains de station relais à appliquer est de 0,01µW/cm² soit 0,2 Volts par mètre.Tous taux supérieur des CEM (lignes HT et THT,radars,émetteursradio TV,relais GSM) revient à accepter l'apparition de maladies.Cette valeur peut être  obtenue soit par éloignement des antennes à plus de 100 mètres des habitations ou autre lieu de vie soit par la diminution des puissances d'émission soit les deux simultanement("

Si jusqu'à maintenant on pouvait avvoir des doutes sur les effets néfastes il est difficile en 2003 de se poser encore des questions. La nocivité des CEM pulsés de la téléphonie mobile sur le cerveau sont actuellement connus et démontrés.

Les politiques et les acteurs de la santé publique laissent leurs électeurs supporter voire expérimenter les nocivités de CEM,comme ils ont laissé travailler des gens avec de l'amiante pour une question de gros sous.

                                                      CONCLUSION

"Actuellement  le téléphone portable connaît un boom considérable" a rappelé Jacques Duby président du conseil scientifique de Bouygues Tellement, en effet plus de 40 Millions d'abonnés actuellement ce qui oblige les opérateurs à multiplier les relais dont pour beaucoup on ne connaît ni le nombre exact ni même l'emplacement Et.....la venue sur le marché du système UMTS  va nous amener environ 15000 relais de plus.Selon le FIGARO du 2/6/2002.  Cette prolifération n'est pas sans inquiéter,  et les riverains de ces relais éprouvent des malaises ,toujours les même d'ailleurs et en particulier de l'insomnie,des réveils brutaux en général à la même heure différente avec les relais.Lorsqu'ils parviennent à dormir avec une fatigue au lever, des céphalées et des sensations vertigineuses, on note aussi des acouphènes qui font travailler les ORL sans résultat .Comme disait un auteur latin "Causa sublata effectus tollitur" Que l'on pourrait traduire par les troubles cesseront   avec le déménagement des riverains ou plutôt des antennes.

Les toits d'un bon nombre d' écoles sont les premières munis de ces appendices. Comment sont décidées ces installations?Je ne pourrais le dire mais on ne semble pas "décorer"les mairies, évéchés,maison de notables avec ces  BTS que l'on  réserve plutôt aux HLM!  Si les premières installations n'ont pas fait bouger l'opinion  on assiste actuellement à un certain mouvement de défense ,en quelque sorte ,pour éloigner ces antennes  des zones sensibles .Des scientifiques, des journalistes lancent un avertissement. Des maires tel celui de Narbonne prennent des arrêtés à l'encontre de ces installations et fait déplacer une antenne).Il y a des hommes politiques dignes de leur fonction, Ce ne semble pas être le cas partout. D'ailleurs ce magistrat est attaqué par France TÉLÉCOM dont les principaux dirigeants ne doivent pas avoir leur toit décoré de ces antennes et en fin de compte le tribunal administratif a débouté le maire de sa décision et son arrêté a été cassé.

On pense toutefois et les opérateurs le laissent entendre que l'appareil mobile  lui même présenterait quelque danger! Ceci est une hypocrisie car les hyper usagers de ces engins ne s'arreteront  ni même en diminueront l'utilisation. Jamais on a vu plus de fumeurs depuis que l'on connait  la nocivité du tabac au grand avantage des fabricants  et...de l'Etat. C'est un beau rideau de fumée qui masque les BTS  dont on clame l'innocuité.......

On peut constater que tous les opérateurs de téléphonie mobile nient formellement les nuisances potentielles pour la santé mais admettent très bien que ces hyperfréquences perturbent les instruments électroniques des avions et des appareils médicaux mais non le cerveau pourtant aussi sensible. On a parlé des normes européennes mais celles ci se réfèrent uniquement aux effets thermiques qui sont loin d'être les plus importants. Les opérateurs laissent planer un doute faisant preuve d'une certaine assurance en affirmant "Dans un certain nombre de recherches des effets auraient été démontrés sur des cellules animales, mais il n'apparaît pas encore clairement comment ces résultats peuvent être extrapolés à l'homme"C'est de la dialectique pour ne pas parler de casuistique!!!Et actuellement les opérateurs expliquent que la radio et la TV émettent beucoup plus de CEM que le système GSM. Hypocritement ils passent sous silence   que les émissions des GSM sont des micro ondes pulsées donc potentiellement plus dangereuses que les ondes analogiques.  Ajoutons qu'actuellement les opérateurs se montrent plus discrets sur les effets biologiques des téléphones, mais ils maintiennent leurs dires quant aux effets prétendus négatifs des BTS (Pour l'instant!)

Il y a eu des recherches qui laissent planer  un doute sérieux que l'on ne peut nier, bien sur il y a les fameuses normes européennes qui ne sont que des recommendations à peine valables pour l'électroménager non pour les GSM . :Il y a les pour ,il y a les contre, il y a aussi les énormes intérêts  financiers, les équations personnelles des observateurs en fonction de leur conscience et parfois hélas de leurs intérêts qui leur enlèvent toute objectivité.   

Bref! Il semble s'agir de phénomènes économiques, les opérateurs en ces temps qui courent jouent sur le velours auprès des hommes politiques voire de la population toute entière, leurs arguments sont bien entendu l'absence de danger prouvé de façon absolue, les emplois crées ,l'argent reversée à l'état par le biais des taxes et du fisc.

On a l'impression que le lobby téléphonique  tient à ce que l'on ne trouve rien en attendant que l'on oriente les recherche vers ce que l'on est sur de ne pas trouver. Quant aux pouvoirs publics ils se voilent la face et ne  veulent rien faire pour ne pas mécontenter les puissances financières. Bien au contraire puisque quelque jours avant sa cessation de fonction le gouvernement Jospin a publié un décret fixant les normes dans le sens des  opérateurs. Les mêmes opérateurs qualifient les troubles décrits par les riveraines de relais de "psychologiques" mais comme l'écrit le "Canard Enchainé" du 28/11/200 les couvées de poussins et de faisans exposés ont eu 80% de mortalité,il n'est pas question d'extrapoler ces chiffres à l'homme. mais il est difficile de parler de troubles psychologiques  et d'angoisse existentielle chez les embryons de poulet encore dans la coquille! !

La Commission Européenne a consacré 24 millions de € pour financer un programme de recherches concernant la sécurité des téléphones mobiles. En France les opérateurs eux mêmes financent des recherches sur ce sujet....ce qui prouve bien qu'il y a des doutes. en dépit de certaines de leurs affirmations. mais dans ce cas on évite de trouver une nocivité ce qui permettra de continuer  vu la masse financière en jeu. N'oublions pas que la santé passe toujours après la finance. .En fait on cherche surtout ce que l'on est sur de ne pas trouver et ainsi les affaires marchent bien."Ca passe ou ça casse"L'essentiel est que ça dure le plus longtemps possible!D'ailleurs quelques puissent être les normes les opérateurs feront ce qui les arrange et non ce qui peut déranger leur "business"

Le Professeur Lai dans un remarquable exposé résume tout le problème de l'utilisation des portables et nous permet pratiquement de conclure:

"Il est difficile de nier que les micro-ondes à faible intensité peuvent affecter le système nerveux. Toutefois, les données disponibles suggèrent que la réaction du système nerveux aux micro-ondes est pour le moins complexe. L'exposition aux micro-ondes produit effectivement des effets diversifiés sur le système nerveux central. La réponse de celui-ci ne semble pas du tout linéaire par rapport à l'intensité du rayonnement. D'autres paramètres de l'exposition aux micro-ondes tels que la fréquence, la durée, la forme de l'onde, la modulation en fréquence ou en amplitude, etc... sont des caractéristiques importantes qui déterminent les réponses biologiques et donc la forme de la courbe décrivant la relation entre chacune de ces réponses et l'intensité de l'onde qui l'a suscitée. Si l'on veut comprendre les effets possibles sur la santé de l'exposition aux micro-ondes émises par les téléphones mobiles, il faut d'abord comprendre les effets respectifs de ces différents paramètres et comment ils interagissent entre eux."

Le Professeur Lai termine ainsi son exposé en incitant à la prudence dans l'interprétation des résultats des recherches mais aussi à un "usage prudent" des téléphones portables "puisqu'il y a des   indications sérieuses selon lesquelles le rayonnement de ces appareils peut être à la source d'effets biologiques néfastes à la santé"

Les directives du Bureau National de Radio-protection du Royaume Uni (N.R.P.B.) mentionne régulièrement les mots "preuves établies", " preuves fermes" et "prouvé", en ce qui concerne les résultats d’études épidémiologiques (c’est à dire d’études sur des groupes de personnes). Les études épidémiologiques sur des populations humaines ne s’attendent pas et généralement ne peuvent pas s’attendre à trouver des preuves ni des justifications, mais donnent des informations concernant l’incidence ou les proportions de risques relatifs d’une maladie. Les études épidémiologiques concernant le tabac et l’asbeste n’ont pas prouvé que ces agents cancérigènes causent le cancer, mais elles montrent cependant une augmentation significative du risque de développer un cancer suite à l’exposition. Ceci n’est pas une justification, mais n’empêche pas les autorités de prendre des mesures correctrices. Il est cependant malheureux qu’en ce qui concerne les radiations électromagnétiques, les industriels et leurs supporters insistent sur le fait absolu qu’une relation de cause à effet soit prouvée avant que des mesures correctrices ne soient prises.(Article d'Allistair Philips)

Pour limiter les risques possibles des antennes relais il faudrait les installer à une certaine distance des habitations. On peut dire une certaine distance, mais laquelle ?Le décret de loi prévu en France autorise la pose d'un relais à seulement trois mètres d'une habitation. Smirou propose 100 mètres! Santini quant à lui parle d'un minimum de 200 mètres.Son étude critiquée dans sa méthodologien  est la seule pour l'instant....mais Santini n'a pas été autorisé à poursuivre ses recherches et ni le Santé ni la Recherche ne lui ont apporté aucun soutien Comment ne pas douter!

Un autre problème qui préoccupe est la possible génotoxicité des micro ondes pulsées émises par le système GSM.Des études in vitro ont évalué les possibles atteintes des chromosomes dans les leucocytes et les lymphocytes humains avec des signaux modulés aux environs de 900MHz soit par un signal analogique ou par le système TDMA  des GSM et on a pu constater des dommages chromosomiques qui ont pu être constatés à des expositions élevées.

Neil Cherry dans BIOELECTROMAGNETICS  rapporte le formation significative de "micronuclei" à 5W/K.On peut donc assister à la mort de la cellule et du cancer si l'organisme ne peut réparer l'ADN.

Il apparait:

1- L'usage des téléphones portables et des relais amène des effets biologiques ayant pour conséquence la gène signalée en particulier par les riverains de BTS

2- Une récente enquête a été suivie d'un avertissement de l'OMS qui met en évidence l'augmentation des tumeurs des glandes partotides chez les utilisateurs de téléphones portables

3- En fonction des études et connaissances scientifiques existantes, des scientifiques ont élaboré des recommandations de limite d’exposition des êtres humains, qui tiennent compte des effets nocifs résultant d’expositions à faible intensité des ondes. Ces recommandations, reprises ci-dessus dans le "tableau des normes et recommandations", sont de limiter l'exposition permanente de la population à une densité de puissance inférieure à 0,001W/m², soit 0,1microwatt/cm² ou 0,614V/m. Plusieurs scientifiques recommandent des limites de densité de puissance 10 fois plus basses, de l'ordre du centième de microwatt par cm².
L'application correcte du Principe de Précaution ne peut se concevoir qu'en prenant en compte les intensités d'exposition les plus faibles pour lesquelles des effets biologiques et des effets délétères ont été mis en évidence.

4- Ces recommandations peuvent être mises en œuvre sans mettre en péril le fonctionnement des réseaux de téléphonie cellulaire. les réseaux GSM peuvent fonctionner jusqu'à des niveaux de champ électrique (V/m) 20.000 fois plus faibles. Pourquoi faire pénétrer les CEM dans les habitations ,le téléphone  portable devrait être utilisé dehors?

5- Les recommandations de l’OMS ne concernent que les effets thermiques avérés et ne permettent pas une protection de la santé ni du bien-être des hommes contre les effets à faible intensité d'exposition.

Le problème en ce qui concernes les champs EM est de ne pas pouvoir prouver de façon absolue une relation de cause à effets entre le rayonnement et la pathologie présentée et les opérateurs se basent sur ce fait. Seule une corrélation statistique significative prouvant que dans un lot de populations exposées le nombre de cas de tumeurs malignes est plus élevé que dans un lot de populations non exposées peut amener à affirmer le  danger. Ce ne sont pas des cas de tumeurs isolées chez  quelques utilisateurs de portables qui affirmeront   le danger. Il y a eu des TC avant l'ère des  portables. Ce qui compte c'est le nombre de pathologies tant dans les populations exposées que dans celles éloignées des rayonnements et les éléments corrélatifs. Il y a bien entendu des résistances particulières à l'effet des rayonnements et à l'opposé des sensibilité, ce qui fausse un peu les données épidémiologiques Ajoutons ici une difficulté supplémentaire liée à l'exposition aux relais qui ne sera pas forcement l'apanage des utilisateurs de portables mais bien de pratiquement toute la population.

Notons que les dangers de l'alcool sont connus depuis longtemps et qu'il a fallu lutter contre les "pinardiers" pour instituer les contrôles d'alcoolémie sur les routes et de placer sur les bouteilles l'avertissement d'user mais de ne pas abuser. Les marchands de vins et spiritueux étaient à l'échelle nationale, pensons que les opérateurs et les fabricants de téléphonie portable sont à l'échelle mondiale et représentent des puissances financières énormes. Alors….!Quand on pense aux sommes fabuleuses qu'ont déboursé les opérateurs pour obtenir les licences UMTS on est en droit de supposer qu'ils lutteront au maximum pour éviter le désaffection du public pour les portables et l'éventuelle cessation d'activité des BTS qui remettraient le système en cause. Tous les coups seront permis et l'interprétation des enquêtes pourra être tendancieuse!

Que les futures victimes soient heureuses elles risquent d'avoir"la gloire de tomber au champ d'honneur du marché financier". Sans décorations ni discours officiels !!

En attendant d'avoir des éléments significatifs dans le domaine des statistiques épidémiologiques, il faudrait prendre quelques précautions : ne pas vivre avec une "prothèse téléphonique" mobile collée à l’oreille et utiliser de préférence ces appareils avec une antenne de voitures fixée sur le toit du véhicule ou  mieux sur le  pare choc arrière. Le fameux "kit piéton" a été un temps considéré comme la panacée absolue mais l'utilisation de ce dernier système est actuellement très controversée car selon des études britanniques les ondes remonteraient ,par le fil de liaison de l'appareil à l' oreillette, jusqu'au crane. Il faut bien se dire que le" Kit" avait pour but d'éloigner le rayonnement du téléphone de la tête de son utilisateur. Mais porter le téléphone à la ceinture c'est déplacer le problème car le foie et la rate sont exposés aux rayonnements à leur tour. Il y a donc des doutes sur le fait que le "Kit" supprime les dangers et il ne coute pas cher aux opérateurs de livrer ce système avec les appareils alors qu'il serait bien plus simple de renforcer la tonalité du haut parleur pour éloigner l'appareil de la tête .Ce système se trouve sur quelques modèles.......je ne ferais pas ici de réclame, mais j'invite les futurs acheteurs à choisir  un appareil   avec ce que l'on appelle "mains libres "Il  faudrait aussi diminuer l'intensité des BTS but ce certaines chartes entre les villes et les opérateurs. Mais il faudrait que ces normes soient fixées au maximum à 1,2 V//m au feeder pour les GSM à 900MHz et à 2,5 pour les 1800MHz.On se passerait d'utiliser les portables à l'interieur des maisons et on reviendrait au bon vieux téléphone classique.

Bien sur on ne peut pas nier les avantages de la téléphonie mobile,mais pourquoi ne pas baisser les puissances des émetteurs!!! En dessous de 0,6V/mètres on aurait des doses supportables pour le voisinage des relais

Le mieux est de se contenter de donner des nouvelles ou en demander mais ne pas se perdre dans le psittacisme classique de la "téléphonomanie" manie actuelle qui semble être un moyen de lutte contre le vide existentiel ressenti par une grande partie de la population. SANTINI conseille surtout d' éviter que les enfants se servent d'un  portable. Le gouvernement britannique vient d'ailleurs de publier la même  recomandation. On parle même de fixer un âge en dessous duquel il y aurait interdiction de vendre des téléphones portables .Je rappellerai les avertissements de Mme la Ministre de la Santé au début 2008

 

Pour clore  ce chapitre on peut rapporter une définition du guide juridique Dalloz sur le Principe de Précaution

..." A l'inverse de la logique de prévention qui suppose que le risque soit établi pour prendre les mesures de protection adéquates, la logique de précaution vise à agir avant même qu'un tel risque ne soit connu... Le Principe de Précaution implique de se prémunir même contre l'incertain. La logique de précaution qui est avant tout, une logique de sécurité, a pour dessein premier de responsabiliser davantage ceux qui introduisent le risque... Si jusqu'ici, il était attendu d'une décision publique qu'elle soit nécessairement fondée sur des données scientifiques acquises, avec le principe de précaution cette exigence ne sera plus de mise

                                   Page modifiée le 26/11/09

 

 

 

RETOUR PAGE D'ACCUEIL