wpe1.jpg (15956 octets)        

                wpe2.jpg (8085 octets)

Nous vivons au début de ce siècle dans un brouillard électromagnétique constitué de multiples fréquences  des ondes radiofréquences résultantes de  tous les systèmes de transmission des données que ce soit dans un but de loisirs ou liés à toutes les communications civiles ou militaires.Ces ondes, contrairement aux champs magnétiques des lignes de transport d'électricité qui ne couvrent qu'un certain périmètre sorte de couloir de part et d'autre des lignes, se propagent à des distances variables parfois très importante et sont plus pénétrantes que les CM dans les organismes .La fraction de ces ondes dont la fréquences est rapide de l'ordre du GHz sont appelées micro ondes et semblent pouvoir être plus nocives surtout quand il s'agit des micro ondes pulsées.Dans cette catégorie rentrent les téléphones portables ( que nous verrons dans un chapitre à part ) et les radars.

" Les expositions résultant des sources artificielles d'ondes électromagnétiques et de micro-ondes peuvent être supérieures de plusieurs ordres de grandeur à l'exposition résultant des radiations naturelles et l'homme en tant qu'espèce, N'A AUCUNE POSSIBILITÉ DE S' ADAPTER au niveau des fréquences radio électrique et hyperfréquences observées dans le milieu ambiant (Presman 1960)" Et nous sommes  en  2003 et bien que les recherches menées jusqu'a maintenant puissent être parfois contradictoires ,le public reste inquiet.

 

Fait assez troublant dans l'immédiat rayon des émetteurs on a pu relever des leucémies et des lymphomes.Il y a un facteur corrélatif entre les fréquence et la distance et bien sur la puissance car ces émetteurs tout au moins des grosses stations émettent à 500 KW  minimum et je ne parle pas du gain de l'entenne.Les stations FM que l'on appelait autrefois les radios libres n'ont que des puissances limitées à 1KW mais rachetées par des entreprises commerciales on a un doute sur ce KW...!Les stations internationales qui émettent en AM sur ce que l'on appelle les ondes courtes ont une puissance importante elles aussi. Ces dernières ondes peuvent produire un signal au bout du monde par rebondissements successifs sur l'ionosphère.  C'est donc un problème qui dépasse les frontières de chaque pays.                                                                    

Avant de passer aux problèmes techniques et de ce fait même ouvrir le chapitre des nuisances possibles il est bon de faire un petit rappel historique.

HISTORIQUE

Depuis toujours les hommes ont voulu effacer le temps et la distance.On a vu les signaux par des feux de colline en colline,les ronds de fumée,le Tam Tam de brousse et enfin le télégraphe de Chappe qui permettait de transmettre des nouvelles de Toulon à Paris en 25 minutes et cela en1794!Cette dernière invention fut détronée par le télégraphe filaire de Morse

La possibilité de transmission par les rayons électromagnétiques fut mis à jour par Heinrich Hertz en 1887  qui au moyen d'un appareil appelé "exitateur" faisait jaillir des étincelles entre les deux boules d'un éclateur et obtenait des étincelles dans la coupure d'un anneau qu'il appele"résonateur"mais ce savant n'a pas semble-t-il pris conscience de cette découverte.  En 1890  Edouard Branly reprit les expériences de Hertz   et remarqua que la limaille de fer avait une conductibilité accentuée par le champ électromagnétique d'une étincelle électrique.Il créa ce qu'il appela le "Radioconducteur".Il venait de découvrir l'induction, mais n'exploita pas ce système pour le transmission de signaux mais tout simplement pour activer une sonnette électrique......!

C'est en fait le Russe Popov qui a réussi le premier une radio transmission et utilisa le système de l'alphabet Morse.C'est ainsi que naquit la TSF,mais c'est Marconi qui lui fit faire des progrès importants en améliorant le materiel et la longueur des antennes .Le 27 mars 1899  il réussit la première liaison entre Vimereux et Douvres soi 50 Km.A partir de ce jour les progrès se succédaient et la TSF équipa les navires de guerre et de commerce.Le 14 avril 1912 l'opérateur radio du Carpathia capta l'SOS du Titanic ce qui permit de sauver plus de 700   naufragés. Ce fut ensuite la liaison transatlantique

En france les premiers essais furent entrepris par Ducretet qui fit une liaison de la  Tour Eiffel au Panthéon.

Le Capitaine Ferrié pensa à la tour comme antenne et c'est ce qui empécha sa démolition et équipa les recepteurs du détecteur électrolytique.Puis apparu le détecteur à Galène qui connut un très grand succès

En 1906 Lee de Forest inventa la lampe audion qui fit faire de très gros progrès à la TSF et en 1916 apparurent les lampes TM en même temps que l'on essayait la téléphonie sans fil puis tout s'enchaina rapidemenr  et en 1922 apparut la première émission

L’invention de la lampe diode ayant autorisé la  transmission des  voix et de la  musique il y eu ce que l'on appelait les "sans-filistes"qui étaient soit des radioamateurs soit des écouteurs   Dans les années 30   la TSF devint la radio et bien entendu les financiers se précipitèrent pour utiliser ce moyen de communication. La radio connu ses heures de gloire lors de la guerre 39/45 où elle servit les transmissions et aussi la propagande.De toute façon les gouvernants et les financiers  ont toujours cherché à utiliser la radio à leur profit et cet état d'esprit est encore plus important actuellement vu les tarifs astronomiques de la publicité. A partir de 1930 on ne palera plus de TSF mais de Radio!

Mais dans cette marche pour le progrès un grand pas fut franchi dans les années 50 avec l'invention et le perfectionnement du Transistor( Cristal de germanium ou de trois électrodes fonctionnant comme la cathode,la grille et l'anode d'une lampe)d'où la miniaturisation des appareils et la qualité de l'écoute avec la FM. On peut dire comme Heliez que la radio du futur était en marche

Pour plus de détails je ne puis que renvoyer au magnifique site de Pascal SIMEON qui possède tous les  moindres détails sur l'historique de la Radio

On ne savait encore pas à cette époque qu'il pouvait y avoir des effets possibles sur les organismes!

                  

Poste Phillips type 521 acheté en 1934 par mon  père .Cet appareil payé à cette époque 1000 anciens francs   marche parfaitement à l'heure actuelle et possède deux gammes d'ondes les LW et les MW-Ce poste a permis d'écouter les messages diffusés par Radio Londres et en particulier le fameux "Les sanglots longs...." qui annonçait le débarquement des troupes US et Britanniques en 1944.

Technique

Tout système producteur de radiofréquence se compose d'un émetteur et d'une ou de plusieurs antenne qui font partie du système d'émission, ce système d'antennes  est conçu en vue de rayonner ou de capter les ondes radiofréquence et de transformer l'énergie électrique du circuit de distribution en un champs électromagnétique qui se propage dans l'espace suivant un diagramme de rayonnement qui est la représentation spatiale de la zone d'activité du CEM. La définition officielle mais un peu technique   de ce diagramme est selon l'OMS"Le lieu géométrique des extrémités de rayons vecteurs dont les longueurs représentent les vecteurs de la force cymomotrice d'une antenne dans les différentes directions d'un  plan:la force cymomotrice maximale est souvent prise comme unité de longueur du rayon vecteur" Cela se traduit par une représentation  sur le papier que l(on apelle "diagramme"

Ces antennes se caractérisent en outre par leur rendement qui est la résultante de son efficacité et de sa qualité, par  leur gain qui est le rapport entre l'intensité du signal lors de l'émission  et de la qualité de la réception .On dit par exemple qu'une antenne a un gain de x décibels. ( Le décibel est une unité de transmission qui sert à exprimer le rapport entre deux puissances :celle de l'émission et celle de la réception)

On tient aussi compte de la largeur de bande qui est son aptitude  à traiter un certain nombre de longueurs d'onde et de fréquences. .On peut citer pour ce dernier exemple les antennes CB performante qui couvrent les plages des fréquences de 26065 KHz jusqu'à 27985 soit toute la bande des 11 mètres..

Ce que l'on appelle "puissance rayonnée"est le produit de la puissance d'émission par le gain d'antenne qui s'exprime en Décibels.L'unité de base de ce dernier paramètre est le µWatt par cm²

On obtient de ce fait en fonction de l'antenne et de l'émetteur des ondes dont les fréquences sont comprises entre 100 KHz et 300 GHz et dont la puissance d'émission est variable. Ces ondes sont utilisées pour les communication terrestres, aériennes et maritimes ainsi que pour les émissions de loisirs et on a aussi mes micro ondes utilisées pour les radars, certains usages domestiques et aussi pour les téléphones portables  (Voir tableau des fréquences et caractéristiques au chapitre"Avant-propos")

La télévision émet sur des fréquences comprise entre 30 et 300MHz ainsi que des fréquenceces de 1GHz  au moyen d'antennes dont la hauteur peut avoir une hauteur de 100 mètres. La puissance des émétteurs est de plusieurs centaines de Watts

 Notons cependant que des fréquences de 100 Hz sont utilisés encore pour communiquer avec les sous marins  atomiques en plongée sous la banquise.

Un autre paramètre est le TAS ( Taux d'Absorption Spécifique) appelé aussi chez les Anglo Saxon le SAR (Specific Absorbtion Rate) qui est égal par définition au taux d'énergie absorbé par l'unité de masse de l'objet exposé.Ce TAS  dépend de l'intensité du champs et d'autres facteurs peuvent intervenir  par exemple la fréquence et /ou la modulation du champ rayonné.la formule est W/Kg Le SAR s'exprime en Watts par kilogramme (W/kg) et n'est pas mesurable sur l'homme; il est admis que pour un corps humain, une densité de puissance incidente de 1mW/cm² (milliwatt par centimètre carré) correspond en moyenne à une densité de puissance absorbée (SAR) de 0,4W/kg. Donc un SAR de 0,4W/kg correspond à une densité de puissance de 1.000µW/cm²(microwatt par cm²). Toutes ces valeurs sont des moyennes sur le corps humain.

On parle aussi de Volts par mètre mais cette mesure est surtout utilisée pour le champ électrique autour des antennes relais de téléphone mobile qui est transformable en micro W/cm² par le biais de la formule de Mantiply

Le rayonnement direct est aussi polarisé les champs E et H sont parallèles à des plans orthogonaux particuliers ou subissent une rotation selon une loi déterminée ce qui finit de compliquer les mesures et l'étude des effets biologiques

Bien sur la propagation de ces ondes n'obeit pas forcement à un rapport précis entre la puissance et la distance .Dans son excellent livre Jean-Pierre Lantin  (Ces ondes qui tuent,ces ondes qui guérissent)  décrit une série de mesures effectuées à partir de la tour Sutra à San Francisco où il a pu constater une forte intensité jusqu'à un Km de l'émetteur ,puis une diminution en augmentant la distance puis une augmentation entre 4 ,1/2 et 5Km pour ensuite diminuer.

Il faut aussi tenir compte de certaine fréquences que l'on appelle les harmoniques et qui sont le double ,le triple, etc de la fréquence de base.Ces harmoniques sont liés à la réflexion des ondes qui peuvent être renvoyées par des objets métalliques tels que structures en fer,porte de garage etc..comme la lumière est réfléchie par une vitre.Ces ondes gardent leur fréquence initiale ou se multiplient par 2 ou plus 

Les antennes peuvent être directionnelles c'est à dire que le faisceau principal des ondes est projeté dans une direction donnée,tout au moins son faisceau principal mais il existe des faisceaux secondaires et les antennes  avec un faisceau d'ondes pratiquement identique dans toutes les directions autour de l'antenne que l'on appelle omnidirectionnelles

Les feeders  sont les lignes qui alimentent les antennes. Ils doivent véhiculer l'énergie de l'ampli final vers l'antenne dans le cas d'émission, avec un minimum d'onde réfléchie. Ils doivent donc avoir comme valeur d'impédance caractéristique  la valeur de l'impédance de l'antenne. Le TOS sur les feeders doit donc être égal à 1 ( on accepte jusqu'à 1,3 ). 
Ce TOS se mesure grâce à un TOS mètre, petit appareil simple à réaliser, ou pas très cher en magasin.
Ex : Soit une antenne d'impédance 50 ohms ( antenne doublet ). Pour que toute l'énergie soit transmise à l'antenne, il nous faut un feeder d'impédance 50 ohms.

 

Ces ondes sont dites radioélectriques de 100KHz jusqu'à 300MHz et s'appelle micro-ondes ou hyperfréquences de 300 MHz jusqu'à 300GHz .Ce sont bien sur des radiations électromagnétiques non ionisantes qui sont décrites dans tous les manuels sous la forme de deux champs associés ,le champ électrique et le champ magnétique qui se propagent selon un mode ondulatoir
Ces ondes se propagent selon des sinusoïdes perpendiculaires l'une représentant le champs électrique  et l'autre le champ magnétique

Sur l'image ci dessous qui est la représentation classique on voit fort bien la longueur d'onde qui est le distance qui sépare les points correspondants de deux ondes successives
La fréquence est le nombre de sinusoïdes par secondes

L'amplitude est la hauteur de la sinusoïde

Une onde électromagnétique est une onde plane polarisée qui se propage dans le sens positif des x. Les vecteurs "champ électrique"  sont parallèles à l'axe y, les vecteurs "champ magnétique"  sont parallèles à l'axe z.

      

 

La modulation de ces ondes se fait de plusieurs façon

La modulation elle même est l'ensemble des signaux qui sont transmis par une onde de fréquence donnée ce que l'on appelle l' AM ou Amplitude modulée est celle qui fait rayonner la fréquence porteuse et les deux bandes supérieure et inférieure.Dans un premier cas on supprime la porteuse et l'une des deux bandes latérales soit la supérieure soit l'inférieure en fonction de certaines fréquences on a alors l'émission en Bande Latérale Unique (BLU) soit en Bande Latérale Supérieure ou en Bande Latérale Inférieure.A noter qu'en langage radio on parlera de SSB pour designer la modulation BLU   et USB pour la supérieure et LSB pour l'inférieure .Cette modulation est utilisée par les radioamateurs et les professionnels de la rediotransmission  mais les stations classiques de radiodiffusion utilisent essentiellement l'AM ou la FM car la bande latérale unique nécessite des réglages à la réception.

En Fréquence Modulée ou FM la modulation se fait   suivant le schéma ci dessous

                  

Ces ondes  parcourent 300 000 kilomètres par secondes  soit la vitesse de la lumière   peuvent être réfléchies, se réfracter et sont arrêtées par des blindages constitués de certains métaux, voire à un degré moindre par du béton. Elles peuvent en se réfléchissant sur des objets métalliques se  réémettre à  nouveau Je ne rentrerai pas ici dans les détails concernant la production et l'émission; j'ajouterai simplement que la puissance de l'émission varie  en fonction de l'inverse du carré de la distance. (Rappelons que la longueur d’onde est égale à la vitesse par secondes en Km divisée par la fréquence).

 

CYCLE SOLAIRE

C'est un autre paramêtre qui règle la propagation des ondes à très longue distance.Si le soleil est nécessaire à la vie il est aussi au service de la radio.Les ondes peuvent attidre des distances variables parfois très grandes 

Cette distance de propagation est fonction de ce que l'on apelle le Cycle solaire et que ces cycles sont successifs et qu'entre deux cycles on a un intervalle de 11 ans en moyenne

Ces Cycles sont liés aux perturbations magnétiques des taches solaires et serait liées au nombre de taches ou nombre de WOLF 

R=k(10g°+1)   (Renseignements pris dans le courrier du DX Club d'Auvergne)

 

Il apparaît aussi  qu’à une certaine distance la puissance devient infinitésimale et n’agit plus que par un effet de "résonnance" sur les récepteurs et sur les systèmes biomoléculaires profonds des populations  elles-mêmes. L'absorption de ces ondes par un système biologique est liée à la fréquence et à la puissance,c'est le paramètre du TAS ou SAR que nous avons vu plus haut.

Au niveau des effets sur l'organisme humain, le processus est sensiblement le même que pour les basses fréquences, il existe cependant quelques nuances qui seront mises en évidence à mesure

Un chapitre spécial sera consacré aux téléphones cellulaires qui augmentent sur un mode exponentiel  qui a connu un ralentissement fin 2000 et les deux premiers trimestres de 2001 pour repartir de plus belle   fin 2001 et qui se continue actuellement ce qui fait que le nombre de portables qui est de 37 millions dépasse le nombre des téléphones filaires. Ces appareils et leurs relais vont selon certains auteurs constituer le problème majeur des prochaines décennies

LES  FREQUENCES NUMERIQUES ET LE FUTUR  

En 1996 fut créé un consortium qui fut appelé Digital Radio Mondiale plus connu par ses initiales DRM dont les essais semblent jusque là avoir donné satisfaction   

La radiodiffusion audionumérique est la transmission et la réception de signaux sonores traités au moyen d'une technologie similaire à celle utilisée par les lecteurs de disques compacts.

Un émetteur audionumérique converti le son en une configuration de nombres ou de chiffres, d'où le nom de radio numérique.

Les récepteurs audionumériques captent ces signaux pour reproduire un son dont la qualité est considérablement supérieure à celle reproduite par les récepteurs radio analogiques courants, tout comme le son des disques compacts est meilleur que celui des disques microsillons.

La pureté du son des émissions audionumériques est comparable à celle des disques compacts ou des salles de concert qui offrent une bonne acoustique.

La radiodiffusion analogique traditionnelle ne peut pas atteindre cette qualité sonore en raison de la technologie utilisée et surtout de l'environnement radio-électrique de ses émissions.

En d'autres mots, bien que la sonorité de la radio analogique puisse être très bonne, elle n'est jamais aussi bonne que celle de la radio numérique, tout comme le microsillon n'offre pas le contraste musical d'un disque compact.

Au contraire de la radio AM et FM, la radio numérique est pratiquement insensible au brouillage. L'écoute, n'est pas interrompu par des bruits parasites ni par des échos de propagation par trajets multiples (dus à la réflexion des signaux par des immeubles ou des accidents du terrain). La radiodiffusion audionumérique permet d'éliminer les bruits qui infiltrent les émissions analogiques..

.On peut lire dans"L'Écoute de Monde"N° 118 un texte traduit d'un article de Fred Mala paru dans Monitoring Times et qui rapporte ce qui suit:"A cela s’ajoutent les fréquences à porteuses numériques qui vont dans un avenir plus ou moins proche dominer toutes les autres".Ces dernières permettront aux récepteurs radio de présenter  une qualité d'écoute analogue aux CD.Ce système permettra de transmettre en AM et FM des signaux numériques sans qu'il y ait d'interruption de service avec les mêmes stations et les mêmes  fréquences.

Au début les postes pourront  capter les signaux en  combinant les signaux numériques et analogiques sur la même fréquence et au bout d'un certain temps le signal numérique s'éteindra et il restera le  numérique .Les écouteurs n'auront pas à changer de bande ce qui est intéressant non seulement pour les auditeurs mais aussi pour les distributeurs de fréquences et chez les gens peu fortunés le vieux récepteur analogique pourra continuer l'écoute sur les bandes analogiques courantes. Ces appareils devraien rentre en service fin 2002.  Mais nous n'en sommes pas encore au numérique et la date butoir de 2002 sera sans doute renvoyée aux années suivantes

Depuis plus de 1/2 siècle les ondes courtes offrent une couverture mondiale   en AM aux diverses stations internationales qui comprend environ 2 Milliards 500 millions d'écouteurs et la numérisation de la bande décamétrique permettra d'avoir une qualité de son analogue à celui des postes FM.Il semble actuellement que l'AM soit préferée à la FM compte tenu de la largeure de bandes des ondes modulées en FM

Ces ondes courtes ont permis aux expatriés et aux auditeurs locaux d'écouter des radios étrangères.Leur portée est mondiale grace au rebonds succesifs de ces ondes entre la terre et l'ionosphère à 250 /300 Kms d'altitude.

Les plus du numérique sont :

La diminution du fading

la diminuution des interférences

La sélection automatique du meilleur signal

Le RDS

Le son à qualité FM

La nouvelle norme numérique en AM exploitera les acquis de l'analogique.Même fréquences, même largeur de bande audio(9 et 10 KHz).Pour l'instant pourront être utilisés les récepteurs actuels en analogique bien sur ce qui permettra uns baisse progressive des prix pour le matériel numérique qui viendra   progressivement à  la portée de tous. Pour plus d'informations je conseille de clique sur le lien suivant:

www.drm.org/system

                                  

PROBLEMES SANITAIRES

Cette accumulation des émetteurs intentionnels d'ondes EMNI par suite de la multiplication des stations FM et de l'utilisation des satellites et des radios numériques, sans oublier la TV ,ainsi que des radars dans la marine ou l’aviation, et des puissants moyens de radiocommunications augmente de façon exponentielle l'exposition des êtres vivants aux rayonnements, ce qui n'est pas sans causer quelques inquiétudes.

Force nous est de constater que la population est soumise en permanence à des rayonnements d'une intensité relativement faible, mais avec des fréquences se situant entre les deux extrêmes de quelques hertz aux gigahertz". En page 34 des CHE de l'OMS, on peut lire "... les stations de radiodiffusion constituent des sources importantes d'exposition aux ondes radioélectriques" (Teil et Janes : 1977) Notons que ce texte a été écrit avant la libéralisation des radios "dites libres" qui occupent actuellement toute la bande FM (87,5-107 MHz) ! .Que dire actuellement ?

Ajoutons que les rayonnements EMNI  se propagent d'un pays à l'autre et ne sont pas limités par des frontières, ce qui fait qu'il s'agit d'un phénomène mondial et que les mesures à prendre dépendent d'une décision sur le plan international.

Toujours à la page 34 on peut lire "Etant  donné la popularité grandissante des émetteurs mobiles (portatifs ou installés à bord des véhicules) destinés à un usage personnel, le champ au voisinage des antennes de ces émetteurs risque dans certains pays de soumettre la population à une exposition préoccupante" (Neuksmann 1978 ; Ruggera 1979) Ajoutons qu'à l'époque où ont été écrit ces articles il n'y avait pas encore la vogue grandissante des téléphones mobiles et que seuls existaient les CB (27 Mghz) en nombre assez limitées et les communications par VHF (450 Mghz). Que penseraient aujourd'hui ces auteurs!.. Ajoutons cependant que l'ére de la CB conviviale est pratiquement fini  à l'heure actuelle (11/2001) et que ce hobby n'intéresse plus que quelques acharnés        

 Les radiofréquences sont comprises entre 150 Khz et 300 Ghz. , elles sont utilisées pour les transmissions, la radiodétection, la télévision et les émissions de radiodiffusion.

A partir de 300 Mghz nous rentrons dans le domaine des hyperfréquences qui sont essentiellement utilisées pour les transmissions de TV et la radiodétection par radars, les radiotéléphones cellulaires GSM et les émissions des satellites soit de communications, soit de transmission en relais (feeders). Notons de suite que dans ces fréquences le corps humain présente son absorption maximale d’énergie. Il s’agit plus d’effets non thermiques ou athermiques par résonance cellulaire que d’effets thermiques. Ces effets athermiques se produisent à une très faible intensité du CEM ce qui rend leur étude plus difficile. Dans le rapport des experts de juin 1974 on lit "Les indications selon lesquelles une exposition à faibles doses pendant une longue période pourrait produire des effets graves sur la santé sont trop nombreuses pour être ignorées. Nous retrouvons dans l’histoire de l’épidémiologie de nombreux précédents de facteurs nocifs pour la santé qui ont été associés au début à certaines maladies dans des études à première vue peu fiables ; ces associations sont parfois devenues des associations causales généralement acceptées".

Nous ne sommes pas conscients du fait que, ici à l’instant même nous sommes dans une soupe électromagnétique produite par toutes les stations radio, les canaux de TV, les radiotéléphones, les basses fréquences des lignes HT et des installations domestiques dans nos propres murs. Nous utilisons la TV ou la radio pour écouter de la musique ou des informations et voir des films et des jeux. Nous sommes loin de nous inquiéter car le contaminant électromagnétique est sans odeur, sans goût, invisible et silencieux ? Ce brouillard  multifréquences est peut être très dangereux car qui peut dire que chacune de ces fréquences ne potentialisent pas leurs effets les unes sur les autres. Ces radiations EMNI sont réelles, toujours présentes et si nous ne réfléchissons pas à cette présence nous ne pensons pas à ces effets possibles. Cette exposition a augmenté jours après jours, mois par mois et années par années surtout depuis la dernière guerre et ce n’est actuellement que le début d’une prolifération sans fin.

Une résolution du parlement européen B3-0280/92 du 19/03/92 indique "Ainsi dans la fenêtre de fréquences de 100Khz à 300Ghz, il y a 50 ans, il était à peine possible de constater 10pw/cm² au sol dans notre pays, actuellement selon les lieus, des valeurs d’1 million à 100 millions plus importantes sont atteintes du fait de l’explosion des télécommunications. Dans l’échelle des micro-ondes, l’usage généralisé des téléphones mobiles suppose l’installation d’un réseau de relais qui augmente encore l’exposition. Ajoutons à cela les lignes à HT et les ordinateurs. Cette prolifération expose à cette pollution de plus en plus de populations".

Ces radiations sont donc présentes partout ou chacun se trouve et si nous ne sommes pas sensibilisés, nous ne pouvons pas nous inquiéter de leurs effets possibles. Le parlement européen considère d’ailleurs qu’il y a des effets nocifs réels ou potentiels comme les risques de cancer avec des mécanismes bien décrits pour montrer comment ils pourraient se dérouler au niveau de la cellule.

Pendant de nombreuses années à partir de 1953, le Gouvernement soviétique braqua des signaux radars sur les ambassades américaines à Moscou et dans d'autres villes européennes de l’Est. Ce ne fut qu’en 1960 que fut décelé cette irradiation. Dans leur ouvrage "l’homme électromagnétique "Smith et Best étudièrent cette affaire. D’août 1963 à mai 1975 la fréquence de ces rayonnements oscilla entre 2,56 et 4,1 Ghz et l’intensité stable à 5 microwatts au cm². Deux rayons supplémentaires apparurent l’un en janvier1975 et l’autre en août 75 et se maintinrent tous les jours faisant parfois monter l’intensité jusqu’à 18 microwatts/cm². Un écran protecteur fut installé en février 1976, celle ci descendit à 2 microwatts/cm² et se maintint jusqu’en janvier 1979 où sembla cesser cette irradiation qui réapparu brièvement en 1983 pour ne réapparaître quelque peu qu'en 88. Les employés surtout résidant à l’ambassade subirent une très importante irradiation. Trois ambassadeurs moururent d’un cancer, mais on constata que le personnel présentait une augmentation très significative du nombre de globules blancs et de celui des monocytes avec une chute des neutrophiles. On constata 15 morts par cancer (15 femmes sur31). On nota des cancers et des leucémies chez les enfants.Il s'agissait de systèmes à ondes pulsées plus dangereux, bien sur! 

Cette histoire est discutée par certains qui pensent que les ondes attribuées aux Soviétiques viendraient des systèmes radars et de surveillances placés par les américains sur le toit même de l'ambassade!!

.Cette histoire étant couverte par le Secret militaire on n'aura sans doute jamais la version exacte.

Une étude anglaise sur les professionnels de l’électricité surtout des spécialistes du radar et des transmissions radio montra une épidémie de suicides dans une proportion de 1,5 à 2,5 suivant leur fonction. En 1953 un consultant médical à la Hugues Aircraft Corporation rapporta des cas de purpura hémorragique, de leucémies et de cataractes ainsi que des tumeurs au cerveau, des ictères et des problèmes cardiaques chez des spécialistes de la radio transmission et des radars.

Une liste d'études est présentée par ordre croissant de densité de puissance de l'exposition ayant mis en évidence certains effets. Nous relevons notamment les études suivantes:

-  Kolodynski (1996) - fonction motrice, mémoire et attention affectées chez des enfants à l'école, par une intensité d'exposition de 0,16µW/cm², soit 0,78V/m.

- Magras (1997) – étude sur des souris: mise en évidence de la baisse de fertilité et changement dans le développement prénatal induit par des radiations RF à des niveaux de 0,168 à 1.053µW/cm², soit de 0,8V/m à 63V/m.

- Hocking (1996 – Sydney, Australie) – augmentation significative des cas de leucémies infantiles et des décès par leucémies, liée à l'exposition aux radiations d'émetteurs TV, pour intensité d'exposition entre 0,2 et 8µW/cm², soit entre 0,87V/m et 5,5V/m.

- Dolk (1997 – Grande-Bretagne) augmentation de l'incidence des leucémies chez les adultes liée à l'exposition à des ondes d'émetteurs radio et TV, à des densités de puissance comprises entre 1,3 et 5,7µW/cm², soit entre 2,2V/m et 4,6V/m.

- Un certain nombre d'études moins récentes avaient montré des effets d'une exposition à des rayonnements hyperfréquences sur les transferts d'ions dans les cellules (D'Inzeo 1988), sur les temps de réaction visuelle et sur la fonction mémoire des enfants (Chiang 1989), sur la détérioration du système nerveux (Dumanski 1974). Ces effets ont été mis en évidence pour des densités de puissance allant de 2µW/cm² à 10µW/cm², ce qui correspond à un champ électrique de 2,75V/m à 6,14V/m.

Un autre auteur US dans un rapport de l’OMS datant de 1966 rapporte de plaintes de travailleurs, d’ordre subjectif, où il était question de céphalées, d’irritabilité de troubles du sommeil, d’asthénie, de baisse de l’activité sexuelle, de douleurs précordiales et de sentiment indéfinissable d’angoisse avec somatisation. Les auteurs US signalent également qu’un technicien de New York après 13 ans de travail dans les équipements de radiofréquences a subi une détérioration considérable de l’ouïe, de la vue et de sa coordination motrice et mourut 3 ans après dans une totale déchéance physique et mentale. Il s’agit bien sur d’un cas isolé et bien qu’il existe une forte présomption de cause à effet, il est difficile de lui attribuer une signification statistique.

A.G.Holt dans le  "Medical journal of Australia" a publié en date du 14/06/80 un article extrêmement significatif "La pollution par les ondes électromagnétiques a commencé déjà dans l’hémisphère Nord en 1899 et ne s’est vraiment développé qu’au cours des années 20". Que dire actuellement !

 

Les Docteurs Wloodlife et Dougan en analysant des statistiques sur le cancer en Australie occidentale ont montré un changement complet de la courbe de survie des patients au cours du passage des années 50 aux années 60.Entre 51 et 59, 50% des patients atteints de leucémie myéloïde chronique ont survécu 55 mois. Entre 63 et 67 : 50% ont survécu 21 mois. La thérapeutique n’ayant pas changé, il apparaît qu’un facteur d’aggravation soit survenu. Trois émetteurs de TV de grande puissance ont été installés en 60-61 en Australie occidentale et simultanément on a installé un très puissant émetteur de radiocommunication et un radar pour un nouvel aéroport.

Au Queensland le taux de mortalité par mélanome malin paraît lié à des changements similaires dans les années correspondantes quand ont été installes les services de TV et d’autres puissants réseaux de radiocommunication.

Joines a montré qu’à la fréquence de 27 Mghz (CB) les différences dans les caractéristiques électriques entre les tissus normaux et cancéreux peuvent être maximales. La CB qui irradie ses utilisateurs peut être responsable des effets décrits.

           POSTE EMETTEUR-RECEPTEUR DE CB

Les appareils individuels de radiocommunication dans la plage des 400 Mghz peuvent aussi avoir des effets très sérieux.. Cet auteur a publié un article sur l’effet des ondes EMNI à  434 Mghz sur les cancers humains.Ces appareils sont beaucoup utilisés pour des communications à courte distance sur les chantiers en particulier.

Il semblerait donc que les radiofréquences soient sinon à l’origine des cancer tout au moins en sont-elles une cause de développement.

On vient d'avoir l'exemple des émetteurs de radio Vatican qui semblent   être responsables de leucémies ??

L’armée polonaise fit une intéressante étude sur les militaires exposés aux rayonnement des radars et des VHF de transmission

Le Docteur Cleary du college médical de Virginie note "Jusqu’à une période récente, on avait eu des inquiétudes limitées à propos de la relation entre l’exposition aux fréquences radio et aux micro ondes et l’apparition du cancer. En conséquence peu d’études avaient été entreprises pour explorer cette possibilité". Il ajoute par la suite que récemment a émergé une association possible entre l’exposition aux rayonnements électro magnétique aux fréquences et de micro ondes et le cancer chez l’homme.

Selon cet auteur il a été établi que l’usage des téléphones cellulaires opérant dans les plages de fréquences 900 Mghz est associé au cancer du cerveau. Avec de tumeurs du lobe pariétal du cerveau la plus proche de la localisation de l’antenne lorsque l’appareil est tenu à la mains.Il s'agit là de la fréquence des téléphones portables que nous verrons dans un chapitre particulier. .

L’exposition des officiers de police au rayonnement des radars de contrôle de vitesse des véhicules émettant dans les fréquences de 10 à 24 Ghz amène des cancers des testicules, du cerveau et des yeux.

Milham en 1985 analysa les certificats de décès de 1691 radioamateurs en Californie et dans l’état de Washington et trouva 24 cas de leucémie au lieu d’une moyenne de 12,6 ce qui est un résultat très significatif au point de vue statistique. Notons que ces études n’ont pu mettre en jeu la dose de rayonnements reçus mais le résultat semble assez éloquent !

Autre type d'émetteur mobile

Il faut convenir et l'OMS le souligne parfaitement que l'évaluation des dangers des rayonnements EMNI présente des difficultés d'une part de recherche et d'autre part de l'interprétation des résultats.Selon l'OMS "La dose absorbée et le taux d'absorbtion  dépendent de variables telles que la fréquence,la densité de puissance,la polarisation du champ,le fait que les ondes soient pulsée ou non,la dimension et la forme du sujet exposé et des facteurs environnementaux,souvent les comptes rendus d'expérience ne contiennent pas assez de renseignements sur la dosimétrie d'où des difficultés d'interprétation des résultats".

Selon l'OMS (6.3) les systèmes biologiques constituent des diélectriques dissipatifs caractérisés par une conductibilité limitée. Il y a donc interaction entre un milieu biologique et les ondes électromagnétiques qui s'y propagent, d'où un transfert d'énergie. De prime abord on peut penser que cette énergie produit une certaine quantité de chaleur, mais Swann en 1978 a écrit "Parmi les effets mis en évidence dans les systèmes biologiques le plus important réside dans le dégagement de chaleur, mais des réactions directes sont possibles entre le champ et les membranes, les bio polymères et les liquides organiques" (OMS, CHE 16,page 49)

Il y a un affaiblissement du champ électromagnétique et une augmentation de l'énergie cinétique des molécules constituant un milieu dont les propriétés varient en fonction du champ incident. La partie réelle et la partie imaginaire de la permissivité complexe sont en général une fonction décroissante de la fréquence (OMS 6-3).

Cette absorption d'énergie est traduite par le SAR (taux d'absorption spécifique) qui est égal, par définition, au taux d'énergie absorbée par unité de masse de l'objet exposé. Dans le cas des champs sinusoïdaux stationnaires, le SAR(en Anglais:Specific Absorbtion Rate) est proportionnel à la conductivité du tissu et au carré du champ électrique et inversement proportionnel à la masse spécifique.

La valeur limite recommandée pour le total de toutes les irradiations se situe au niveau des normes élaborées dans les pays de l'Est au cours des années dix-neuf cent soixante dix; cette limite ne s'applique qu'aux ondes non pulsées, ondes des émetteurs de télévision et de radio. Il est donc fait une distinction très nette entre les ondes à modulation continue et celles à modulation pulsée en basse fréquence, telles les ondes utilisées pour le GSM et les radars, qui sont plus nocives pour la santé.

Il faut cependant rappeler que des études épidémiologiques sur les effets des radiations d'émetteurs radio et TV (ondes non pulsées), ont mis en évidence une augmentation significative de l'incidence de leucémies pour des niveaux d'intensité nettement inférieurs à 10 microwatts par cm²; il s'agit notamment des études de Dolk et de Hocking (voir dans Liste d'études de Sage Associates ci-dessus).

Et d'autre part, il faut aussi remarquer que ce niveau de 10µW/cm² est 4 fois plus élevé que le niveau imposé par une Directive Européenne, pour la protection des équipements électroniques (voir ci-après le tableau des normes et recommandations).

Enfin, plusieurs scientifiques recommandent dès à présent, des niveaux limite d'exposition dix fois plus bas que celui de la Résolution pour les ondes pulsées, à savoir un niveau de 0,01µW/cm² (microwatt/cm²)

 

                                

 

Système d'antennes d'émission de Radio Prague Internationale qui sont en service depuis 1955(carte QSL de la collection personnelle de l'auteur du site)

Les antennes des stations internationales diffusent des émissions 24heures sur 24 avec une puissance importante de l'ordre de 500 Kw par antennes sur les bandes HF en amplitude modulée et les antenne ont un gain très élevé.On peut se représenter sans mal qu'à proximité il peut y avoir des problèmes de nocivité !!

Selon l'OMS, chez l'homme le RAS est maximum dans la gamme de fréquence 30-200 Mgh. Pour Daniel DEPRIS la bande FM Radiodiffusion présenterait le maximum d'absorption,(87,5-107 MHz) car compte tenu de la longueur d'onde le corps humain vu sa taille se comporte comme un doublet demi-onde (Cet auteur décrit ce phénomène sous le terme "l'homme antenne"). On peut ainsi comprendre que des phénomènes puissent se produire au niveau des systèmes bio moléculaires complexes avec un retentissement sur le phénomène de polarisation-dépolarisation des membranes cellulaires avec très probablement des réactions au niveau des paires d'ADN. Nous retrouvons ici les phénomènes étudiés dans le premier chapitre et concernant les basses fréquences.

Profitant de la prolifération des "radios libres", mouvement assez sympathique à l’origine mais très rapidement dépassés par les frais importants, des stations commerciales se sont engouffrées dans la brèche et ont racheté ou crée des stations FM dans le but évident de profit. Il n’y a plus maintenant de "Radios libres". Mais on peut constater que la plage de fréquences 87-107 Mghz est totalement occupée et que les puissances d’émission ne sont plus limitées à 1 KW.

Ajoutons que Desroche en 1971 a étudié les perturbations causées par des rayonnements EMNI de haute fréquence survenus sur les techniciens de l'ORTF en particulier ceux chargés de l'instrumentation du troisième étage de la Tour Eiffel, donc dans l'immédiate proximité des antennes. Cet auteur avait remarqué que ces personnels présentaient des céphalées, de l'asthénie et les examens para cliniques auraient mis en évidence des troubles du rythme cardiaque constatés à l'électrocardiogramme. Depuis il semblerait que les responsables de la radiotélévision aient pris conscience du danger car en un premier temps le toit de la cabine où travaillent les techniciens a été blindé et actuellement les manœuvres soient effectuées à distance, le personnel se trouvant dans le sous-sol de la tour.

Prenons aussi conscience de l'importance du rayonnement subi par les habitants des quartiers à proximité de la tour Eiffel qui subissent en plus les effets des ondes EMNI de toutes les autres sources d'émetteurs intentionnels de radiodiffusion et de tout le système distributeur d’électricité du voisinage ! Notons que Paris n'est pas la seule grande ville en cause, car une vingtaine d'agglomérations sont menacées par un nombre élevé d'émetteurs de la bande FM radiodiffusion et par le passage de lignes électriques alternatives à haute tension. Ces populations baignent dans un brouillard de rayonnements EMNI de fréquences variées. Il serait intéressant de procéder à une étude épidémiologique de voisinage !

Selon Ross Adey le site d’action des champs est la membrane cellulaire ; les chaînons de protéines agissent comme détecteurs de messages électriques et chimiques arrivant à la surface des cellules, les traduisent et les transmettent à l’intérieur des cellules. Les ions calcium (Ca++) jouent un rôle important à chaque étape de cette signalisation transmembranaires et ont été utilisé comme marqueurs des interactions des champs électriques avec une quantité de tissus et de cultures cellulaires. Les études concernant la fuite du calcium(efflux calcique), d’abord dans les tissus cérébraux ont révélé des sensibilités aux champs d’extrêmement basses fréquences et aux champs de fréquences radio modulées en ELF. Ces réponses obéissent à un effet fenêtre en ce qui concerne l’amplitude du champ ou la fréquence du champ ELF ou la modulation ELF de la fréquence radio ou les deux à la fois. Des études récentes concernant la fuite du calcium ont confirmé le rôle clé du calcium..En effet ce sont les ions positifs qui maintiennent la perméabilité membranaire dont les phospholipides sont négatifs.Si il yu a une activation apar les ELF les ions K remplacent les ions Ca dans la membrane mais les ions k sont moins chargés que les ions Ca  et la membrane devient perméable à de nombreux ions. Si par contre les CEM sont à la fréquence de résonance des ions Ca la membrane est imperméable et de ce fait la cellule voit so métabolisme ralenti..

Rappelons que lors des émissions de Radio Free Europe à destination de l’URSS il y a quelques années, au cours de la messe du soir les paroissiens des églises de Haute Bavière pouvaient entendre les sermons entrecoupés de phrases en langue russe. Ces "fantômes vocaux" provenaient de l’effet de rayonnements électromagnétiques provenant d’un puissant émetteur situé à Holzkirchen près de Munich et l’intensité des rayonnements était telle qu’elle parasitait les chaînes d’amplification des églises. Les habitants de ces régions se plaignaient de céphalées et d’insomnie.

Deux études suisses, récentes (1995), ont montré que les habitants résidents à proximité de l’émetteur à ondes courtes de Radio Suisse Internationale souffraient de troubles du sommeil. Actuellement (1977) un expert, Hans U Jakob accuse, appareil de mesure en main, certains pouvoirs publics d’avoir volontairement ou par pure incompétence omis de représenter sur une carte les courbes réelles de distribution de densité de puissance. Les riverains ont introduit une action contre les Telecom Suisses devant le tribunal Fédéral. Des médecins signalent des affections graves survenus dans la zone de rayonnement des   antennes..Je viens d'apprendre que RSI diminue ses émissions et que ces dernières ne se feront plus qu'en langue anglaise;Ce serait une étape avant la cessation des émissions terrestres et l'utilisation du satellite. Mais il faut bien sur attendre et voir. 

Enfin la fameuse antenne ALISS de Radio France Internationale a  perturbé toute une région autour de ses émetteurs lors de sa mise enservice Les ordinateurs se détraquent, les fermetures centralisées des portières de voitures s’ouvrent et se ferment suivant le cas... alors que dire des troubles possibles sur les organismes. Notons que des améliorations ont été ampportées et que ces phénomènes auraient céssé.....mais je plains les riverains !

Vous trouverez ci dessous une photo de l'antenne ALLIS-THOMSON-CSF de Radio France Internationale.en ondes décamétriques  le premier jour de service à destination de l'Afrique par le centre d'Issoudun.Il s'agit d'une antenne tournante avec émetteur intégré.

                                           wpe1.jpg (18032 octets)

 

 

Selon le docteur Santi,qui a scruté les causes de mortalité de Cesano,ville Italienne proche des antennes de Radio Vatican,le pourcentage des tumeurs serait supérieur de trente pour cent à, la moyenne nationale.Mais le nombre  de gens n'est pas assez élevé pour en tirer des conclusions formelles. et parler de signification statistique.Un procès est en cours, mais le Vatican nie toute implication.A suivre!

                                           wpe1.jpg (17645 octets)

Antennes d'émission de Radio Vatican à Santa Maria de Gallera  (Carte QSL adressée à l'auteur du site)Ces antennes mesurent 106 mètres de hauteur et développent une puissance de 500KWchacunes .Le terrain est hérissé de vingt huit antennes qui sont en fonction depuis 1988 et permettant les émissions dans plus de 35 langues differentes

Suite à ces manifestations pathologiques,le Ministre Italien de l'environnement menace d'interrompre l'alimentation électrique des antennes de Radio Vatican,vu le niveau élevé des ondes électromagnétiques,non conforme à la législation italienne et a mis en demeure le Saint Siège de prendre des mesures Mais...un problème juridique pourra se poser car ces antennes se trouvent dans une zone d'extraterritorialité sous souveraineté directe du Saint Siège. Pendant ce temps le voisinage sera copieusement "arrosé".Les habitants des communes intéressées ont porté plainte contre le Vatican qui vient en avril 2001 de décider de baisser ses émissions en MW pour l'instant ,mais la justice est saisie. Sous la plume de Richard Heusé on lit dans le Figaro du 13/04/01 un article intitulé avec un certain esprit"Guerre électronique au Vatican"qui raconte le conflit qui oppose le ministre à ses collègues qui l'accusent de fomenter un complot  aux contours diplomatiques et  électoraux incertains....c'est sans doute ce dernier aspect qui fera "noyer le poisson"compte tenu de la masse électorale catholique.

                                                 

Vous pouvez voir le détail de l'antenne pour MW au centre de transmission de Santa maria de Galeria

 

Les scientifiques s'accordent pour penser qu'il peut exister un effet nocif des ondes EMNI, et certains vont jusqu'à penser que la situation peut devenir préoccupante à plus ou moins long terme faute de mesures énergiques et efficaces. Il y a malheureusement de très gros intérêts en jeu. En fait dans le cas des émetteurs de Radio Vatican le gouvernement italien semble avoir pris conscience du danger.

 

Selon W. DAB, SOUQUES et LOMBROZO "...Un certain nombre de ces études sont positives, montrant une relation statistiquement significative, d'autres sont négatives, mais il est difficile de donner une valeur égale à chacune de ces études, tant elles diffèrent sur le plan des variables recueillies, des mesures d'association utilisées et de leur quantité générale. Il faut cependant en retenir une tendance à révéler l'existence d'une relation entre l'exposition aux champs et les cancers notamment les leucémies et les cancers du cerveau...". Ces auteurs continuent plus loin "Il est impossible de considérer leurs résultats comme concluants. Mais l'accumulation des résultats positifs pour certains sites spécifiques constitue un élément qui justifie la poursuite des recherches".

Notons que ces auteurs ont essentiellement étudié les basses fréquences, mais on ne peut oublier que les populations sont exposées à toutes les fréquences et que l'ensemble de toutes peut faire qu’il y ait potentialisation des effets possibles de chacune. C’est d’ailleurs l’hypothèse de SANTINI qui prétend que le champs magnétique terrestre statique interférant avec les champs intentionnellement crées augmente le danger de l’exposition à ces derniers, alors pourquoi pas les multiples rayonnements EMNI.

LES ONDES PULSEES

Il s'agit d'un problème sérieux car on n'est plus dans la science fiction mais dans la réalité.Les imaginatifs type Jules Verne ont cédé la place aux ingénieurs.

On peut en effet lire dans "Science et Avenir"de novembre 2000 un très intéressant article écrit par Sylvie Rouat"Le nouvel art de la guerre" dans lequel un chapitre intitulé "Quand les micro-ondes se font arme"

Cette possibilité d'utilisation de fréquences électromagnétiques a été bien décrite dans le livre de Marc Filterman "Les armes de l'ombre" et appliquée par les Russes du temps de la guerre froide à l'encontre des ambassades US à Moscou et je crois dans certains pays de l'Est.On peut citer un intéressant passage dans le site de Marc Filterman sur l'utilisation des "ondes pulsées"dans la modification des climats

                                          http://www.multimania.com/filterman/climat.htm

Dans  Science et Avenir on peut en effet lire que le lieu actuel d'études de telles armes par l'armée Française se trouve à Grammat da,ns le département du Lot.Les micro-ondes étudiés ont une longueur d'onde de quelques dizaine de millimètres  et donc une fréquence élevée et sont émises avec une phénoménale puissance. Notons que l'armée française avat dès 1938 procédé à des essais avec des faisceaux EM qui pouvaient à l'époque bloquer les systèmes électriques des avions et des vehicules terrestres.En fait cet étude n'a pas abouti faute sans doute de temps.Aucun des belligérants du conflit 39-45 n'a utilisé un tel système

Michel Bourzeix spécialiste de le question écrit"La puissance instantanée   peut dépasser le milliard de Watts pendant quelques millionièmes de seconde.Cela est court mais peut suffire à mettre en péril tous les équipements de communication et de défense de système d'armes comme les bombardiers"Certains auteurs accusent l'armée US en manœuvre d'être la cause de la destruction en vol des avions de la PANAM et de la SWISSAIR par le nombre élevé de sources électromagnétiques qui auraient pu perturber le système électronique de ces avions.Mais on ne saura jamais la vérité!

Les effets de telles armes sont étudiés dans une immense chambre anéchoïde grande comme une cathédrale où des avions et des chars sont soumis àn un feu intense de MO.La journaliste scientifique ajoute que les téléphones mobiles sont interdits à bord des avions car ils perturbent les circuits électroniques, on peut donc aisément penser que ces puissants émetteurs peuvent avoir un effet redoutable qui "déboussole"toute l'électronique embarquée. Pourquoi aussi ces ondes ne pourraient elles ^pas avoir un effet immédiat sur les cerveaux humains et modifier les comportements?

Bien sur ne peut on pas penser à une utilisation sur des troupes ou des populations? Mais là "TOP SECRET".........

 

Retour au sommet de la page

LES TOURS HERTZIENNES

Je n’aurais pas voulu clore ce chapitre des hyperfréquences sans parler des faisceaux hertziens.

On pourrait donner comme définition qu’il s’agissait d’un mode de transmission par ondes électromagnétiques dans la bande des SHF. Ces ondes ne peuvent être transmises qu’en ligne droite entre des points "à vue optique " à partir d’antennes placées sur des tours ou des pylônes élevés      .wpe4.jpg (30718 octets)

Ces tours ont été construites, les premières tout au moins dans les années 49.Le prétexte en était la mise en place dans notre pays d’un système de communication interurbaine plus fiable et plus efficace que les bons vieux fils et leur rangée de poteaux. En fait il y avait un autre but, celui ci stratégique et inspiré par l’OTAN pour relier rapidement l’Allemagne et les frontières du Nord au GQG de cette organisation, qui se trouvait si mes souvenirs sont bons à Versailles, dans cette période que l’on a appelé "la guerre froide "

En 1950 les premiers faisceaux sur Paris Lille et Paris Strasbourg furent opérationnels, Notons pour l’anecdote que Paris Lille a permis en 1952 la retransmission du mariage de la Reine Elisabeth

 

                                                  

Premières Tours hertziennes dans lesquelles le personnel était logé

Ces tours en béton armé de section carrée pour les premières avaient une hauteur de 30 à 50 mètres, implantées sur des points hauts étaient espacées d’environ 50 Km Le personnel était composé de 3 agents logés avec leurs familles dans les étages intermédiaires, le rez de chaussée et le premier étage étaient occupés par le matériel lourd : groupes électrogènes, accumulateurs, salle d’énergie. Aux étages supérieurs étaient les bâtis amplificateurs sous la plate forme support d’antennes. Ces antennes concentraient les ondes d’une fréquence de 4 GHz en faisceaux étroits et directifs. On peut penser que les agents et leurs familles "baignaient dans une soupe électromagnétique. D’ailleurs la direction conseillait aux agents de ne pas se mettre en face des antennes car "ils risquaient de devenir stériles "ce qui prouve qu’en haut lieu on avait conscience d’un danger possible.

Notons que ces tours furent implantées sur tout le territoire.

En 1970 la technique et le matériel ayant évolué, le personnel fut regroupé dans ce que l’on appela les "tours nodales " pour travailler et ces employés furent logés en ville

Ces centres nodaux recevaient plusieurs faisceaux hertziens de grande capacité pointée dans des directions differentes. De ces centres on télé surveillait l’ensemble de la zone qui fut calquée sur celle des directions régionales Télécoms

En 80 ces faisceaux étaient constitués de 21 centres nodaux exploitant plus de 500 tours ou pylônes qui supportaient des antennes de 3 à 6 mètres de diamètre pouvant acheminer des dizaines de milliers de voies téléphoniques. Les fréquences porteuses vont de 2 à 15 GHz réparties dans des bandes propres.

Ces tours hertziennes sont actuellement obsolètes détrônées par la fibre optique qui permet à moindre coût d’acheminer un nombre considérable de communicationset aussi par les communications par satellites Ces tours vont sans doute (si ce n’est déjà fait) être employées par la TV, la FM, les relais satellites et par les opérateurs de téléphonie mobile. Elles ont permis au réseau téléphonique de devenir performant, et à ce titre font partie de l’histoire des télécommunications .

Épidémiologie

On peut supposer que le personnel et les membres de leurs familles ont été copieusement "arrosés "par ces hyperfréquences. J’ai appris qu’un certain nombre d’agents, voire des membres de la famille sont décédés suite à des cancers. Cela sur une seule liaison.

Le service des relations humaines de France Télécoms a diligenté une enquête et a demandé à l’INSERM de diriger les opérations. Peut être eut il été nécessaire de faire en parallèle une deuxième vérification par des experts indépendants pour recouper les résultats.

 

Page modifiée le 06/08/06

Retour vers p age accueil du site